evaluation UX
04/07/2020

Les différents outils d’évaluation UX

Les différents outils d’évaluation UX

L’expérience utilisateur (UX : User eXperience) se base sur une compréhension approfondie des besoins des utilisateurs, de leurs désirs et de leurs problématiques. Elle prend également en considération les objectifs business de l’entreprise à l’initiative du projet.

 

Pour avoir une UX réussie, il est essentiel d’effectuer une évaluation UX. Le but est d’offrir une bonne qualité d’interaction et optimise la perception de l’utilisateur à l’égard du produit/service proposé.

 

Plusieurs outils sont fournis pour évaluer la pertinence d’une expérience UX (l’évaluation UX) et pouvoir améliorer son rendement et l’adapter aux besoins de l’utilisateur.

Qu’est-ce que l’expérience utilisateur UX?

L’expérience utilisateur (UX) est le processus de conception employé pour créer des produits qui offrent des expériences agréables et pertinentes aux utilisateurs. La conception UX ne concerne pas uniquement les produits numériques, elle s’applique aussi aux produits physiques, car tout ce qui peut être expérimenté peut être conçu.

Il s’agit d’optimiser l’expérience globale des utilisateurs lorsqu’ils interagissent avec le produit qui doit être :

  • plus utile: le contenu fourni doit être de valeur et doit répondre à un besoin donné.
  • plus utilisable: le produit/service doit être facile à utiliser.
  • plus désirable : l’ergonomie, l’esthétique, la charte graphique, et l’identité numérique du produit doivent susciter le désir et l’émotion de l’utilisateur.
  • plus navigable : la navigation sur les interfaces d’un site ou d’une application doit être fluide.
  • plus accessible : le contenu doit être accessible, notamment aux personnes en situation de handicap.
  • plus crédible: les utilisateurs doivent être en confiance lorsqu’ils interagissent avec le produit/ service.

L’objectif de l’UX est d’améliorer la satisfaction et l’engagement des utilisateurs grâce à la fluidité du parcours UX et l’agréabilité de l’interface du produit digital.

 

Voir cette vidéo pour une définition plus concrète de l’UX :

Pourquoi évaluer l’User eXperience (UX) ?

Il est crucial d’offrir une bonne UX aux clients/utilisateurs afin de renforcer l’engagement envers la marque et produit. De ce fait, il indispensable de réaliser une évaluation UX, à travers des tests et des méthodes afin de la mesurer.

L’analyse de l’expérience utilisateur peut être effectuée à travers des méthodes :

  • qualitatives pour l’analyse de l’UX (pour mesurer spécifiquement l’UX), qui se base sur l’étude des besoins et des comportements des utilisateurs.
  • quantitatives pour réaliser des évaluations UX et générer des statistiques permettant d’analyser les expériences vécues par des échantillons d’utilisateurs.

Ces deux méthodes sont complémentaires. La méthode quantitative à elle seule offre des indicateurs de performance clés et convaincants permettant d’affirmer la pertinence du produit digital et de dévoiler l’existence de quelques défaillances qu’il faut combler pour réussir l’UX.

Les outils d’évaluation UX

A/B testing

L’A/B testing  est un moyen efficace à mettre en place pour optimiser le taux de conversion et est appliquée essentiellement dans le domaine du web.  Ceci consiste à tester, efficacement et rapidement, deux versions d’une même page web, afin d’identifier laquelle convertit mieux. 

 

Les modifications dans les versions peuvent notamment concerner : l’insertion d’un élément Call To Action (bouton d’action) , la modification des couleurs, le changement de la position de quelques éléments, etc.

 

Le principe de l’A/B testing consiste à envoyer sur deux page différentes le même nombre d’internautes afin de déterminer quelle version apporte le meilleur taux de conversion. 

 

L’analyse se portera sur l’efficacité en terme de conversion de différentes fonctions comme : l’inscription à une newsletter, l’ajout d’un article dans un panier,  la complétion d’un formulaire,l’action de cliquer sur bouton “Call To Action”, etc. 

 

Les modifications entre les versions sont étudiées au préalable et ne sont pas basées sur les intuitions de l’entreprise. Elles sont issues d’une liste d’hypothèses bien hiérarchisées et de recherches UX structurées, qui sont effectuées auprès des utilisateurs grâce à des enquêtes, des entretiens téléphoniques, des études terrain, des questionnaires en ligne, etc. Ces techniques permettent de récolter des données qualitatives ou quantitatives permettant d’analyser et de comprendre le comportement de l’usager.

 

Les recherches UX ne sont pas centrées uniquement sur l’utilisateur, mais elles dépendent aussi des objectifs commerciaux de l’entreprise.

 

L’analyse des résultats du test A/B 

Les résultats obtenus permettent de préciser les éléments à garder dans l’interface et ceux qu’il faut optimiser ou supprimer, en plus des modifications les plus rentables à conserver et qui ont généré une augmentation du taux de conversion.

 

Il existe plusieurs outils pour évaluer les statistiques, comme Search Console et Google analytics, qui permettent de réaliser des analyses fiables, grâce à leurs filtres et leurs tableaux de bord donnant tous les détails nécessaires. Cela permet d’élaborer une analyse plus minutieuse des comportements des utilisateurs, en se focalisant sur des segments plus précis. 

 

Le nombre d’utilisateurs qui vont tester les pages web varie selon les objectifs de l’entreprise. Cependant, il ne faut pas miser sur un petit échantillon, afin d’éviter les résultats trompeurs.

 

Qu’est ce que l’A/B Testing ?

Test A/B/n

Le test A/B/n ( un processus du test A/B) permet de tester simultanément plusieurs versions d’une même page web (plus de 3 versions), afin d’avoir une vision plus globale de l’ensemble d’améliorations les plus pertinentes à réaliser.

 

En comparaison avec le test A/B, le test A/B/n demande plus de ressources. Cette technique requiert plus d’une version d’une page web et plus de trafic pour effectuer les tests. De ce fait, le test A/B s’avère moins coûteux et plus facile à mettre en œuvre.

 

Lire à ce sujet : What is A/B/n Testing ?

Multivariate Testing

Lors d’un test A/B, Il est impossible de modifier plus d’un élément à la fois. En changeant par exemple le libellé et la couleur d’un bouton et en remarquant une amélioration; comment serait-il possible de connaître le détail qui a contribué à avoir ce résultat ? 

De ce fait, le test Multivariate va apporter la solution. En testant la modification d’un titre et d’une image en même temps, vous aurez la possibilité d’avoir toutes les combinaisons possibles. 

 

Voir à ce sujet cette vidéo de NN/g expliquant la différence entre l’A/B testing et le Multivariate Testing :

Test Multivariate vs test A /B/n

Bien qu’ils soient souvent confondus, le test A/B/n n’est pas un test multivariate. La principale différence concerne la façon dont les variations sont contrôlées. Supposons que nous avons 3 variantes de la couleur et de la forme d’un CTA. En réalisant un test multivariate, nous aurons la possibilité de tester automatiquement toutes les combinaisons possibles (9 dans ce cas). Cependant, avec un test A /B /n, la sélection des combinaisons que nous voulons tester serait manuelle et nécessitera de faire l’ensemble des combinaisons souhaité pour faire le test ou de se limiter d’avantage. 

 

Lire à ce sujet cet article.

AttrakDiff

AttrakDiff et un outil d’évaluation UX quantitative. C’est un questionnaire basé sur le modèle théorique d’Hassenzahl. Il offre une analyse subjective du produit et des comportements (par exemple une utilisation croissante du produit) et des émotions (comme la joie, l’hésitation).

 

AttrakDiff se base dans son analyse sur deux dimensions : 

  • les qualités pragmatiques : Un produit ayant de bonnes qualités pragmatiques est un produit clair, efficace, pratique, mieux structuré et mieux contrôlable.
  • les qualités hédoniques : un produit ayant de bonnes qualités hédoniques est un produit présentable, créatif, captivant et professionnel.

L’AttrakDiff outil est basé sur 4 sous-échelles (de 7 éléments chacune) :

  • Echelle de qualité pragmatique (QP) : évalue l’utilisabilité du produit et à quel point il permet aux utilisateurs d’atteindre leurs objectifs.
  • Echelle de qualité hédonique stimulation (QH-S) : indique à quel point le produit peut stimuler le client.
  • Echelle de qualité hédonique – identification (QH-I) : évalue à quel point l’utilisateur peut s’identifier au produit.
  • Echelle d’attractivité globale (ATT) : mesure la valeur globale du produit en se basant sur la perception des qualités pragmatiques et hédoniques.

User test - Tests utilisateurs

L’user test, le test utilisateur ou test UX est un élément phare dans le processus UX. Il contribue efficacement à la réussite d’un projet et l’augmentation de son taux de conversion, puisque le produit est conçu sur la base des besoins de l’utilisateur.

Le test utilisateur permet à l’entreprise de dépenser moins de temps pour refaire et corriger certains éléments erronés, après les avoir développés. Le fait de réaliser des tests précoces au cours de la phase de conception permet d’éviter les éventuels coûts de reconception et de produire un produit adapté aux besoins de l’utilisateur.

Les tests utilisateurs peuvent être effectués à plusieurs moment de la conception du projet : wireframing, prototyping, etc.

 

Comment réaliser un test utilisateur ?

Les tests utilisateurs s’effectuent sous la forme d’entretiens individuels entre un ou plusieurs UX designers , UX researchers ou UX Strategists et l’usager, ou parfois même sans animateur. Ils se réalisent à distance ou en présentiel. 

 

Voir cette vidéo de Jakob Nielsen, le cofondateur, avec Donald Norman du Nielsen Norman Group : le Test UX : pourquoi et comment ?

Guerilla test

Guerilla test est une technique de test d’utilisabilité qui permet une évaluation UX rapide et efficace d’une interface en testant : sa conception visuelle, ses fonctionnalités et la valeur ajoutée à son public cible. Elle se termine par la collecte de leurs retours.

 

La Guerilla test est un moyen facile à mettre en oeuvre, rapide et accessible à toutes les entreprises (il ne prend que 2 jours pour l’organiser). Ce test consiste à mener des entretiens avec les utilisateurs potentiels (pendant 10 à 15 minutes), d’une manière informelle. Le designer UX, l’UX researcher ou l’’UX strategist s’adresse au client potentiel (qui n’est pas sélectionné à l’avance) et l’interroge là où il se trouve (dans un café, dans une gare, au bureau, dans la rue, etc.).

 

Ce test ne nécessite pas d’énormes ressources : un animateur (UX designer par exemple), un observateur pour la prise de note pendant la session avec les utilisateurs et le matériel de test (un ordinateur ou un smartphone par exemple). De plus, il implique un nombre réduit de participants (utilisateurs potentiels). Pour ce type de test, il en convient d’attribuer une liste de tâches à accomplir ou une liste de questions et l’observateur notera leurs réactions et réponses.

 

Les études d’utilisabilité de guerilla sont basées sur les objectifs de recherche UX de l’entreprise. Par contre, elles sont flexibles et peuvent être ajustées en fonction des résultats d’entretiens avec les utilisateurs. Ce test est bon marché et très adapté aux entreprises qui travaillent sur un projet à petit budget, ou qui ont besoins de valider certaines hypothèses de conception en amont du projet.

 

Voir cette vidéo pour plus de précisions sur le Guerilla Test :

System Usability Scale (SUS)

System Usability Scale ou le questionnaire sus est une technique fiable pour évaluer l’utilisabilité d’un produit digital  : logiciel ou matériel, un site web, un appareil mobile, une application web, etc. Ce questionnaire est très avantageux car il est :

  • rapide à mettre en œuvre : le modèle SUS est disponible et prêt pour un usage direct.
  • peu coûteux : ce système n’est pas gourmand en ressources. Il convient parfaitement aux entreprises ayant un budget serré et qui cherchent à collecter rapidement des informations efficientes sur leurs utilisateurs. 

L’échelle d’utilisabilité du système SUS est une échelle de Likert. Elle comprend 10 questions à adresser aux utilisateurs. Ces questions seront classées par les usagers, selon leur niveau d’accord, de 1 (faible accord) à 5 (fort accord). Cette classification permet de calculer un score sur 100, afin de mesurer à quel point les besoins en utilisabilité du produit sont satisfaisants.

Le score optimal est de 68. Donc si le score est inférieur à 68, il y a problèmes au niveau de l’utilisabilité du produit. Et s’il est au dessus de 68, c’est un indice rassurant.

Téléchargez librement  le template du questionnaire SUS.

La méthode AXE (Anticipated eXperience Evaluation)

La méthode AXE consiste en une évaluation UX anticipée, dès la phase de conception. Pour ce faire, lors d’un entretien avec l’utilisateur, on utilise des stimuli visuels pour booster leur imagination et créer une situation d’usage. Leurs réponses vont dévoiler leurs pensées et leurs attitudes.

 

L’AXE s’inspire beaucoup du questionnaire AttrakDiff et se base aussi sur les qualités pragmatiques et hédoniques des systèmes interactifs. Il se présente sous la forme de 12 paires d’images, dont chaque paire représente des notions visuellement opposées. Chaque duo d’images est relié par une ligne (qui n’est pas graduée), sur laquelle on demande à l’utilisateur de mettre une croix, à la position où il veut, afin d’exprimer son ressenti par rapport au concept du produit.

 

Deux paires d’images vierges peuvent être ajoutées, pour traiter des situations non prises en compte par le modèle théorique de AXE. 

Les explications poussées et le matériel pour mettre en place un test AXE est disponible sur le site : http://www.axe-hub.com

 

Téléchargez librement  le template de la méthode AXE.

Eye tracking

En contrôlant le regard, on peut détecter les objets les plus observés par l’œil. En effet, cette technique se base sur le suivi oculaire, qui consiste à contrôler l’endroit où l’œil est focalisé ou son mouvement, lorsqu’il s’agit d’une navigation sur une page web.

 

Appliqué dans le design UX , l’eye-tracking est souvent utilisé lors de tests utilisateurs, pour évaluer la qualité d’une interface, notamment durant un A/B test. En guise d’exemple, lors d’une navigation sur une page web, cet outil permet de déterminer : 

  • Où les utilisateurs cherchent.
  • Combien de temps ils passent dans leur recherche.
  • Comment l’utilisateur balaye du regard les éléments sur la page web.
  • Comment la taille et la disposition des éléments sur la page web affectent l’attention.

L’eye-tracking apporte des solutions efficientes lors du test UX. Par contre, cette technique n’a pas encore imposé son poids sur le marché, à cause son coût relativement élevé.

Test des 5 secondes

Le test des 5 secondes permet d’identifier les premières impressions des utilisateurs lorsqu’ils découvrent une interface. Les données récoltées lors des 5 premières secondes permettent de mieux comprendre la perception de l’utilisateur et le message qu’il a reçu à la première vue du produit. Cela permet à l’entreprise de faciliter et d’optimiser la suite du processus de conception du produit.

 

A titre d’illustration, un long chargement d’une page web et le fait de fournir une réponse lente à l’internaute, font fuir le visiteur et réduit son niveau de confiance ce qui impacte le trafic. De ce fait, il faut donner une bonne impression dès le premier contact entre l’utilisateur et le produit.

 

Ce test est avantageux, puisqu’il est simple à mettre en place. En effet, il peut être réalisé n’importe où, à distance ou en présentiel.

 

Le test de 5 secondes selon Katie Sherwin, une spécialiste UX chez NNgroup :

Perfection game

Perfection Game est une méthode itérative d’évaluation UX qui permet d’améliorer la qualité d’un travail en se basant sur une approche collaborative. Elle se base sur des axes d’amélioration tout en mettant en valeur les aspects positifs du projet. 

Cette méthode consiste à demander au participant (utilisateur ou designer) de lister les éléments positifs qui ont de la valeur. Par la suite, le participant prend le rôle d’analyste et accorde une note sur 10 et énumère les éléments d’amélioration qui permettront  d’obtenir une note de 10/10.

La phase d’itération permet d’optimiser la qualité des livrables, tout en répétant ce jeu, jusqu’à l’obtention de la note de 10 avec plusieurs participants.

Le tri de cartes

Le tri de cartes est une méthode pertinente pour recueillir les avis des utilisateurs concernant l’organisation des contenus, l’accessibilité et la facilité de navigation sur les interfaces du site. Le but est d’optimiser l’architecture de l’information.

 

Le tri de cartes s’applique aux méthodes de conception de tout produit digital. Il s’agit de demander à un groupe d’utilisateurs de classer et d’organiser les contenus, en leur fournissant une base de templates, sous forme de cartes imprimées. Chaque utilisateur est amené à réfléchir aux placements des différents contenus, aux appellations de chaque bouton, aux fonctionnalités de chaque élément, etc. 

Cette méthode permet également de vérifier aussi un schéma et une organisation établie dans l’objectif de l’améliorer ou de la valider.

UX KPI

Les KPI , acronyme de “Key Performance Indicators” soit indicateurs de performance sont des indicateurs quantifiables qui permettent de définir et d’améliorer le progrès vers la réalisation des objectifs liés à l’UX. 

L’analyse des KPI permet de relever des problématiques. De plus, ces KPI permettent de suivre facilement l’évolution de la réponse à ces problèmes dans le temps. Il existe un large panel de UX KPI, tels que :

  • “Task Success Rate” qui renseigne sur le pourcentage de tâches correctement exécutées par les utilisateurs. 
  • “Time on task” mesure le temps nécessaire à l’utilisateur (exprimé en minutes et en secondes) pour finaliser une tâche. 
  • “User error rate” permet de mesurer combien d’erreurs ont été commises par l’utilisateur, lors de l’interaction avec le produit. Ces erreurs permettent de déceler les problèmes de convivialité qui bride l’efficacité et l’utilisabilité du produit/service.
  • Etc.

Les utilisateurs deviennent de plus en plus exigeants et cherchent un produit facile et agréable à utiliser. Donc, se faire accompagner par des experts UX afin d’évaluer votre produit digital est une nécessité si vous visez une meilleure réussite de votre projet tout en accordant de la satisfaction client.

Pour réaliser une évaluation UX experte de votre produit digital, vous pouvez faire un audit ergonomique, ou un audit LGO. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter.

Les cartes UX

Les cartes UX ou les “UX Cards” sont utilisées comme un outil notamment sur la partie évaluation UX. C’est un outil qui s’adresse notamment aux designers UX, UX researchers et Design strategists. Elle permettent d’élaborer une organisation de la démarche UX avec des méthodes établies.

 

En effet, au recto de la carte UX, il y a une illustration représentant la méthodologie UX en question. Au verso, nous trouvons tous les détails concernant cette méthodologie ( l’objectif, les participants, la durée et les livrables, mais aussi des templates associés)

Cartes de la psychologie des couleurs

Un outil permettant de choisir les couleurs adaptées à votre projet.

Un projet ?

Vous avez besoin d'un accompagnement personnalisé pour le réaliser ?
0 articles | 0
Commander
Prix TTC et livraison offerte