lean ux
07/01/2022

Le lean UX : une approche de conception révolutionnaire

Le lean UX est une approche de conception inspirée de la démarche lean startup et de la méthodologie Agile. L’objectif étant de fluidifier le processus de développement logiciel, à l’aide d’une démarche de conception collaborative et rapide.

 

La méthodologie de lean UX est axée sur une démarche de conception centrée sur l’utilisateur (User centered design : UCD) pour formuler des suppositions et des hypothèses qui permettent de résoudre le problème de conception. 

 

Les hypothèses sont testées à travers un produit minimum viable (Minimum Viable Product : MVP) qui est créé par une équipe pluridisciplinaire. Par la suite, ce MVP est testé par les utilisateurs ciblés de façon itérative. Suivez plus de détails à ce sujet dans ce qui suit.

Qu’est-ce que le lean UX ?

La méthodologie Lean UX est fondée sur les principes Lean startup énoncés en 2011. Par la suite, elle a été mise en œuvre en 2013, par Jeff Gothel (conférencier et enseignant spécialisé dans le développement et le design) et Josh Seiden (designer de produits numériques et conférencier sur les méthodes Lean et agiles), pour combler certains problèmes qui nuisent à l’efficacité d’un projet digital, tels que : 

  • Le temps gaspillé par les développeurs dans la création de solutions séduisantes, mais qui ne sont pas en phase avec le besoin énoncé.
  • L’effort perdu dans l’élaboration d’études approfondies sur les usages qui conduisent à l’établissement d’un grand rapport compliqué pour un produit qui ne sera pas certainement développé.

 

Face à ce constat, Jeff et Josh présentent le lean UX comme une solution efficace pour la conception UX des projets Agile. Il s’agit d’une approche de conception centrée sur l’utilisateur (user centric) interfonctionnelle et itérative, qui vise à se focaliser sur les besoins réels de l’utilisateur.

 

Le lean UX est une approche de design inédite qui permet d’éviter les gaspillages de temps et d’argent, en éliminant tous les détails superflus qui entravent l’équipe prenante à apprendre plus aisément et de manière continue. 

Cette approche se base sur un apprentissage rigoureux, à travers des expériences itératives du MVP pour explorer la meilleure solution qui peut répondre convenablement au besoin de l’utilisateur.

Le cycle du lean UX

Jeff et Josh ont fondé la démarche de lean UX sur les 3 étapes qui suivent.

 

Penser

Cette étape consiste à définir le contexte de la mise en œuvre du processus lean UX, tout en se concentrant sur le “pourquoi” de l’étude. Cela dans l’objectif de proposer toutes les suppositions nécessaires à l’établissement des hypothèses pour résoudre le problème de conception.

Cette phase s’effectue à travers différentes investigations, telles que : l’analyse concurrentielle, l’analyse de l’existant, l’analyse des solutions déjà mises en œuvre pour résoudre le problème décelé et leur impact sur les objectifs de l’entreprise. A ce stade, il convient de prendre en considération ces éléments : 

  • Définir le but que l’entreprise envisage d’atteindre.
  • Identifier la cible visée, notamment à l’aide de personas.
  • Identifier les objectifs du public visé, tout en tenant en compte des différentes dimensions : émotionnelles, temporelles, financières, etc.
  • Définir les différentes fonctionnalités à implémenter, qui doivent être en phase avec les (objectifs) outcomes de l’entreprise et ceux des utilisateurs ciblés.

 

Réaliser

Pour tester les hypothèses formulées à l’étape précédente, il convient de créer le produit minimum viable. Cet artéfact permet de collecter des feedbacks concernant la pertinence des suppositions établies.

 

Tester

Cette phase consiste à tester le MVP produit à l’étape précédente, par les utilisateurs ciblés à travers différents outils, comme l’A/B testing, webanalytics, le test d’utilisabilité, l’entretien utilisateur, etc. Les feedbacks recueillis permettent d’ajuster les hypothèses, de manière itérative, jusqu’à ce qu’elles deviennent fidèles à l’objectif poursuivi.

Les principes du lean UX

La collaboration étroite au sein d’une équipe multidisciplinaire

 

L’approche lean UX mise sur une collaboration solide et dépourvue de silos organisationnels. Elle favorise une communication transversale entre les membres de l’équipe, permettant de faciliter le partage des informations et des ressources entre ces derniers.

 

La communication entre des services décloisonnés assure une collaboration plus flexible, en l’absence d’un système hiérarchique et pyramidal traditionnel qui réduit l’implication de ces derniers dans le projet. Les collaborateurs s’approprient le projet et deviennent plus motivés et plus responsables. 

 

Le décloisonnement de l’entreprise contribue à partager une vision commune de l’objectif escompté et à favoriser sa visibilité et sa compréhension par toutes les parties prenantes. Cela permet aussi de préciser le rôle de chaque service pour atteindre l’outcome prévu. La réunion de ces rôles au sein d’une équipe multidisciplinaire (qui associe des designers, des développeurs, des concepteurs d’interaction, des experts dans l’ingénierie logicielle, etc) permet de mettre à profit diverses compétences complémentaires et d’optimiser la collaboration de l’équipe sur les différents angles du projet. Ce qui permet d’atteindre plus rapidement l’objectif prévu. 

 

Idéalement, la taille de l’équipe ne doit dépasser 10 personnes, dans le but d’instaurer une communication plus facile, renforcer la circulation de l’information et préserver l’intégrité et la fiabilité des données échangées.

 

Les collaborateurs peuvent employer plusieurs outils pour simplifier leurs échanges et la formulation de leurs idées, à l’instar des tableaux blancs, des post-it, des supports numériques, etc. 

 

L’équipe construite sur le principe du lean UX doit être autonome et autosuffisante, c’est-à-dire qu’elle peut prendre certaines décisions, sans demander la validation de la direction. Cela permet d’avancer plus vite dans le projet et d’éliminer les blocages rudimentaires.

Une approche centrée sur l’humain 

 

Le lean UX adopte une approche centrée sur l’humain qui accorde une priorité absolue aux besoins de l’utilisateur. Ainsi, les parties prenantes se concentrent sur les problèmes, plutôt que sur les fonctionnalités à implémenter.

 

Le fait d’adopter une approche user centric permet de mettre en valeur le concept : Get Out Of the Building (GOOB). Ce concept stipule que le client se place au centre des décisions et des réflexions. Le GOOB consiste à se réunir avec le client, en dehors du bâtiment de l’entreprise, pour comprendre ses besoins de manière plus transparente et plus fidèle.

Favoriser les outcomes par rapport aux outputs

 

Les outcomes désignent les objectifs et les outputs représentent les fonctionnalités. La philosophie Lean UX précise qu’il faut se concentrer sur les outcomes plutôt que sur les fonctionnalités. C’est-à-dire, il faut se pencher sur la création de valeur, permettant d’impacter considérablement les émotions et les comportements des utilisateurs. Cet objectif doit avoir la priorité absolue dans le processus de design.

La rapidité

 

La démarche lean UX prône la rapidité. A cet effet, elle favorise le travail selon des cycles de développement courts. Cela dans l’objectif d’éviter le gaspillage de temps et d’effort dans l’élaboration d’un long processus de conception qui ne peut pas être testé.

Cette approche indique qu’il faut se concentrer sur une seule idée, la développer, la tester et l’optimiser en permanence, jusqu’à la création de la version la plus efficace du produit.

Les concepts clés du lean UX

Le produit minimum viable (MVP)

 

Le MVP peut être développé sous plusieurs formes : un prototype, une représentation graphique, un contenu textuel, etc. Il sert à évaluer la valeur des hypothèses établies. Voici quelques consignes utiles pour créer un MVP efficace : 

  • Ne vous noyez pas dans les détails de l’implémentation et concentrez-vous uniquement sur la valeur qu’une idée peut apporter.
  • Vous devez identifier les données requises pour renforcer votre apprentissage.
  • Vous devez avoir une vision plus claire des objectifs à atteindre.
  • Optez pour un MVP simple pour n’importe quel objectif envisagé. 
  • Mettez en exergue uniquement la valeur principale de l’idée qui intéresse les clients.
  • Intégrez l’utilisateur final au cours du développement du MVP, dans le but de s’assurer que l’artéfact est conforme à ses attentes.
  • Alignez-vous sur une démarche agile qui vous permet de mettre à jour aisément votre MVP.
  • Développez un MVP qui permet de mesurer les comportements des utilisateurs et de ce qu’ils font réellement pour utiliser ce prototype. Ainsi, vous pouvez comprendre “pourquoi” ils font ces comportements.
  • Créer un MVP fonctionnel qui permet d’exécuter des scénarios d’usages réels.

Un test utilisateur itératif

 

Le test utilisateur consiste à intégrer l’utilisateur à toutes les étapes du projet pour tester les livrables élaborés de manière itérative. A chaque itération, il valide les fonctionnalités abouties et signale les défauts qu’il faut corriger.

 

Ces tests favorisent la compréhension mutuelle entre les parties prenantes et le client. Ils permettent aussi de développer la motivation des collaborateurs pour ajuster convenablement chaque livrable, pour qu’il soit bien aligné aux attentes envisagées. 

 

Le test itératif génère d’une part des échecs et d’autre part, de nouvelles découvertes qui débouchent sur des optimisations favorables. C’est la solution idéale pour apprendre et s’épanouir en continu.

Les méthodes d’inspiration du lean UX

Les méthodes Agile 

 

Les méthodes Agile repose sur la collaboration interfonctionnelle d’une équipe pluridisciplinaire, dans le but d’instaurer un climat de travail propice à la création de livrables efficaces. Ces livrables sont améliorés de manière évolutive, pour répondre adéquatement aux attentes des usagers.

 

Le développement agile se base sur la répartition du cycle de développement sur des cycles plus courts, dans le but d’optimiser les délais de livraison et de développer un produit évolutif qui s’adapte facilement aux changements. 

 

Cette approche accorde une importance particulière aux collaborateurs et à leur communication, plutôt que les outils. Cela s’explique par le fait que les ressources humaines ont plus de valeurs que les outils. En effet, en leur absence, il est impossible de gérer ces dispositifs. 

 

Le lean UX et les méthodes agiles représentent des méthodes de conception complémentaires, qui misent sur la communication interfonctionnelle des parties prenantes pour raccourcir le cycle de développement du produit et aboutir à un produit orienté pour l’utilisateur.

Lean Startup  

 

Le lean Startup est une méthode de conception inventée par Eric Ries, dans l’objectif de développer un processus de design plus résistant contre les risques des projets. Cette approche vise à favoriser l’apprentissage des équipes prenantes, tout en se basant sur les concepts suivants :

  • Un cycle itératif qui renferme ces étapes: créer, mesurer, apprendre.
  • La formulation des hypothèses.
  • Le développement du MVP pour tester rapidement les solutions proposées.  

Le lean UX s’inspire du Lean Startup qui se base sur les principes suivants : 

  • Epurer le processus de conception de tous les détails inutiles.
  • Opter pour une collaboration transversale et solide entre les membres de l’équipe.
  • Réaliser des tests et des évaluations rapides pour améliorer en permanence le produit.

Design Thinking

 

Le design thinking est un état d’esprit qui repose sur un processus d’idéation rigoureux, afin de générer des idées de conception innovantes et divergentes. Ces idées émanent d’une équipe composée de profils variés. Cette diversité favorise la création de solutions radicales à une problématique complexe.

 

Le processus de design thinking renferme les étapes suivantes : 

  • Faire preuve d’empathie pour comprendre profondément le profil des utilisateurs visés.
  • La définition des besoins des usagers et du contexte de la conception.
  • L’idéation : cette étape consiste à explorer une grande quantité d’idées efficaces pour combler le problème de conception.
  • Le prototypage : cette phase consiste à élaborer des prototypes pour les idées les plus pertinentes, afin de favoriser l’apprentissage et de tester le maximum de solutions.
  • Le test : cette étape consiste à expérimenter les prototypes afin de collecter les feedbacks des utilisateurs et les adopter pour améliorer progressivement les prototypes.

UX Design (User eXperience Design)

 

Ce concept est inventé par Donald Norman, dans les années 90. Cette approche consiste à examiner les comportements, les émotions et les besoins des utilisateurs, dans le but de créer une expérience utilisateur plus pertinente.

 

L’objectif de l’UX design est de créer un produit efficace, intuitif, facile à utiliser et accessible, qui suscite la satisfaction et la confiance de l’usager. Pour cette raison, le design UX se base sur une panoplie de différentes disciplines (design de l’interaction, personas, wireframing, prototypage, recherche UX, test utilisateur, etc), pour composer une expérience utilisateur la plus complète possible.

Mot de la fin

Le Lean UX vise à optimiser et à accélérer les processus de conception et de développement du produit. Cela tout en unifiant les responsabilités et les compétences au sein d’une même équipe multidisciplinaire.

 

L’objectif principal du lean UX est la création de valeur, grâce à l’optimisation continue de l’efficacité du produit/service. Au lieu de perdre un temps précieux sur l’élaboration d’une documentation approfondie du processus de conception, l’équipe prenante se penche sur le développement et l’optimisation du MVP, suivant un cycle itératif. 

 

Les livrables constituent une excellente alternative pour confronter le MVP aux besoins du clients, en vue de l’améliorer progressivement, jusqu’à l’obtention de la meilleure version du produit. 

Un projet ?

Vous avez un projet et vous souhaitez en parler ?
0 articles | 0
Commander
Prix TTC et livraison offerte