Image Guide sur les Tests UX
17/02/2021

Guide sur les Tests UX

Le test UX (appelé également test d’utilisabilité ou test utilisateur) consiste à évaluer une interface web ou mobile en interrogeant un utilisateur à distance ou en présentiel.


En effet, la réussite d’une interface digitale passe impérativement par la création et la conception d’une UX optimale et répondant efficacement aux attentes des utilisateurs.


Une bonne et pertinente UX ne peut se faire que par la mise en place de tests UX. Souvent négligés, ces tests d’usabilité permettent de comprendre comment les utilisateurs interagissent avec une plateforme numérique. Les tests UX sont désormais une clé à portée de main des entreprises qui souhaitent garantir une meilleure perception de leur marque et optimiser leur taux de conversion.

 

Nous vous proposons un guide complet pour réussir vos tests UX. Zoom sur cet outil de l’UX design.

 

Lire aussi : Les différents outils d’évaluation UX

Un test UX, c’est quoi ?

Le test utilisateur est la méthode phare pour évaluer un produit existant ou un prototype. Son objectif est d’optimiser l’expérience utilisateur et d’augmenter le taux de conversion du projet digital.

 

Cette méthode de l’UX design, permet de mettre en évidence les blocages et les points de friction d’une interface numérique. Concrètement, elle est utilisée pour tester la facilité d’utilisation de la solution digitale.

Le test UX consiste à mettre en situation l’utilisateur. Ce dernier est invité à réaliser un ou plusieurs scénarios de navigation. Mais aussi, de faire face à de nombreux aspects de l’UX et de l’ergonomie de l’interface en question en utilisant naturellement le produit/service.

 

Le but d’un test d’utilisabilité est de suivre les réactions, les comportements et les motivations de l’utilisateur dans l’accomplissement de plusieurs tâches prédéfinies. Il donne une idée sur l’expérience vécue par les utilisateurs cibles.

À quel moment du projet organiser un test utilisateurs ?

Le test utilisateur peut être réalisé à chaque étape du projet. Il n’est pas nécessaire d’avoir une version finale de l’interface pour le réaliser.

 

Compte tenu de la valeur ajoutée de celui-ci dans la conception du produit final, sa capacité à accélérer les délais de production et sa disposition à améliorer la qualité globale de la solution digitale, il est préférable que celui-ci soit administré à un moment clé du projet. C’est- à-dire à un stade où l’interface commence à être utilisé et matérialisé par un support, tel qu’une maquette intermédiaire.

 

Faire intervenir un test d’utilisabilité à ce stade aide à avoir des retours sur les choix de conception à faire et valider rapidement certains aspects de l’interface.

 

Le test peut être également mené au démarrage d’un projet, particulièrement lors d’une refonte de l’interface.

A quelle fréquence faut-il faire des tests UX ?

Pour qu’un test utilisateur puisse être bénéfique, il est conseillé d’en faire un à chaque fois que votre interface connaît une modification majeure ou une refonte.


Le test d’utilisabilité peut être fait au début de chaque projet d’optimisation de conversion. Si vous êtes dans une optique d’amélioration continue, il est fortement recommandé d’en faire un par an ou un tous les 6 mois.

Test UX : formes et méthodes

Les formes du test UX

Il existe différents types de test utilisateur. Chacun d’eux apporte son lot d’avantages.

 

Tests utilisateurs modérés :

Les tests utilisateurs modérés sont des tests suivis et animés par un modérateur (UX Designer ou UX Researcher).

Très pratique, ils permettent au modérateur :

  • d’interagir en direct avec l’utilisateur : poser des questions, de relancer, suivre ses interrogations, lui demander de remplir des tâches précises sur l’interface, etc
  • de redéfinir certaines tâches en fonction des réactions de l’utilisateur lors de son interaction avec l’interface ;
  • d’acquérir une meilleure compréhension : observer et analyser les réactions de l’utilisateur en direct.

Néanmoins, les résultats de ce type de test peuvent être facilement biaisés. Les utilisateurs ont tendance à changer de comportement lorsqu’ils se sentent observés. C’est ce qu’on appelle l’effet observateur ou Hawthorne.

 

Tests utilisateurs non-modérés :

Un test utilisateur non-modéré consiste en un test UX ne sollicitant pas la présence d’un modérateur. L’utilisateur n’est ni guidé ni observé en temps réel. Ce type de test nécessite la préparation au préalable d’un scénario sous forme d’une liste de tâches à faire. 

Ce test permet :

  • d’interroger un échantillon plus élevé d’utilisateurs à distance ; 
  • de sélectionner des usagers plus qualifiés et correspondant mieux aux profils cible recherché, via des plateformes de tests UX en ligne ou des spécialistes en la matière. Ils réduisent considérablement le temps de recrutement.
  • d’accorder aux utilisateurs une meilleure aisance et confort dans l’exécution des tests, ne se sentant plus observer

 

Le test utilisateur en présentiel

Le test UX en présentiel exige impérativement la présence d’un modérateur en temps réel et face à face à l’utilisateur.

 

L’environnement d’un test UX présentiel doit être convivial afin de permettre au participant d’exprimer son avis ouvertement et honnêtement.

 

Basé sur une véritable interaction humaine, ce test UX est une vraie mine d’informations. Ce dernier permet d’avoir toutes les réponses aux questions liées aux comportements observés. En effet, grâce au langage verbal et corporel de l’utilisateur, l’équipe UX peut détecter les éventuels problèmes de l’interface digitale et y remédier plus efficacement. En exprimant ses sentiments et ses impressions lors de l’entretien, la cible testée peut contribuer pleinement à améliorer et optimiser l’expérience utilisateur.

 

Le test utilisateur à distance :

Un test UX à distance peut être soit modéré soit non modéré. Dans le premier cas, le modérateur est virtuellement présent tout au long du test pour guider l’utilisateur. Alors que dans le second cas, la cible testée est livrée à elle-même et interagit avec le produit de manière complètement autonome.

 

Flexible, ce test UX n’exige pas la présence physique du modérateur auprès de l’utilisateur. Le test peut toucher un plus grand nombre de participants. Il en découle un gain précieux de temps et d’argent.

 

Le test modéré à distance par nng :

Les méthodes les plus répandues du test UX

Le test d’utilisabilité quantitatif :

Les données quantitatives offrent des métriques exprimées en nombre. Elles reflètent d’une manière indirecte la facilité d’utilisation d’une interface mais aussi le niveau de satisfaction de l’utilisateur.


Cette évaluation peut concerner une ou plusieurs tâches données, comme le temps d’exécution, le nombre d’erreurs, le taux de réussite, ou la perception des utilisateurs quant à la convivialité d’une interface.


Néanmoins, en absence de point de repère, ces métriques quantitatives peuvent être difficile à interpréter voir même peu fiable. En effet, en partant du principe qu’une tâche a été menée à bien par 60% des participants, ces résultats ne permettent pas de préciser pourquoi les 40% restants ont trouvé des problèmes pour réaliser cette même tâche. Elles n’indiquent pas non plus quelles modifications il faut apporter pour améliorer et optimiser l’expérience utilisateur.


Cependant, le test d’utilisabilité quantitatif offre une certaine protection contre le caractère aléatoire de l’épreuve. Il se base sur des instruments mathématiques rationnels qui indiquent à quel point les résultats trouvés reflètent la réalité, ou au contraire, il ne s’agit que de simples faits.


Il conviendra donc de compléter l’étude par un test qualitatif pour cerner au mieux les problèmes d’utilisabilité spécifiques dans une interface.

Le test d’utilisabilité qualitatif

Le test UX qualitatif est une évaluation directe des fonctionnalités d’UX design d’une interface. Il consiste à identifier les difficultés existant sur celle-ci et déduire les aspects satisfaisant de la conception.


A travers les questions posées par l’UX Researcher, il y a une meilleure compréhension des problèmes rencontrés. En combinant les observations faites par les participants et leurs propres connaissances sur l’UX, les chercheurs peuvent imaginer de nouvelles fonctionnalités et optimiser celles qui sont déjà existantes.

Guerilla testing

Le guerilla testing est une méthode de recherche UX simple permettant de tester un produit auprès des utilisateurs dans un contexte naturel. Peu coûteuse, elle n’exige pas la rémunération des participants et les chercheurs peuvent aborder plus rapidement les participants dans leur environnement habituel (café, bureau, maison,…).


Néanmoins ce type de test présente certaines limites :

  • Il peut parfois induire en erreur : les personnes questionnées ne correspondent pas forcément à votre utilisateur cible ;
  • Ils ne sont pas approfondis, ils sont moins fiables et moins aboutis que les tests traditionnels ;
  • Il n’est pas toujours garanti que la personne approchée veuille bien répondre au test.

A/B Testing

L’A/B testing consiste à comparer deux versions d’une même page web par un échantillon d’utilisateurs, pour vérifier laquelle est la plus performante.

 

Son but est de déterminer la version qui impacte positivement l’utilisateur, déclenche le plus de clics, d’abonnements, d’achats, etc.

 

Le test A/B garantit un retour d’expérience utilisateur plus affiné et mieux optimisé mais aussi une vision plus claire pour améliorer la performance de l’interface. 

 

Le test comparatif

Le test comparatif consiste à comparer différentes solutions de conception dans le but d’évaluer le concept le plus adapté.

 

Cette approche d’UX Design permet de dégager le ressenti des participants concernant les parcours proposés. Il vise à détecter et corriger les problèmes d’utilisabilité d’une interface digitale et d’améliorer l’expérience utilisateur.

 

Le 5 second test

Comme son nom l’indique, le 5 second test est une méthode d’évaluation qui permet d’estimer l’impact visuel d’une interface et ses composantes clés, pendant un laps de temps de 5 secondes.

 

Il s’agit de connaître la première impression qu’a laissée une page web chez l’utilisateur. Les fonctionnalités qui ont attiré son attention en premier et les composantes les plus influentes. Ce type de test est performant dans le sens où il aide à apporter les optimisations nécessaires et mettre en évidence ce que l’utilisateur remarque le plus.

 

Le tri par cartes

C’est une méthode permettant d’organiser la hiérarchisation de l’information du site selon la perception de l’utilisateur final. Les pages de l’interface sont représentées par des cartes, que le participant devra regrouper de manière à trouver le plus facilement possible les informations qu’il recherche.


Efficace et ludique, cette technique est adaptée pour la refonte d’une interface web ou mobile ou lors de la conception. Elle permet de combiner l’expérience de l’équipe UX et l’expertise de l’utilisateur pour concevoir une interface ergonomique et efficace.

Comment préparer un test UX : bonnes et mauvaises pratiques ?

Un test UX ne s’improvise surtout pas !

 

Vu l’importance du test d’utilisabilité dans la conception de la solution digitale finale, il est primordial qu’il soit bien préparé au préalable.

Les bonnes pratiques d'un test UX :

  • créer de l’empathie : mettre à l’aise le participant et engager un environnement convivial ;
  • ne pas intervenir : garder le silence et donner à l’interviewé l’occasion de s’exprimer librement ;
  • rebondir en différé : relancer les dires du participant en différé,
  • garder une attitude sérieuse : pour préserver le statut de l’interviewer tout le long du test ;
  • afficher une attitude distanciée : une attitude neutre ;
  • ne pas brusquer le participant : relancer les propos contradictoires de l’utilisateur avec tact ;
  • maîtriser le temps : garder le contrôle sur la durée du test et son évolution en surveillant continuellement le timing ;
  • éviter les familiarités avec l’interviewé ;
  • s’adapter à la cible : adopter un comportement adéquat à la cible (jeune, âgé, ….) ;
  • adapter le lieu du test : en laboratoire, dans un lieu public ou au foyer même du participant, il faut savoir adapter le lieu de votre étude au contexte du test souhaité.

Les mauvaises pratiques d’un test UX :

  • être amical avec l’interviewé : le mettre à l’aise pas plus ;
  • anticiper les réponses : ne pas devancer les réponses du testeur risque de fausser ses explications.
  • ne pas croire naïvement tout ce que dit l’utilisateur : il s’agit d’un processus d’analyse de données et non prendre ses propos pour vraies sans se poser de questions.
  • donner son point de vue : éviter de transmettre au participant ce que vous pensez du produit en question
  • déformer les dires de l’utilisateur : il faut transcrire les propos : qu’ils soient favorables ou défavorables.

Analyser les résultats d’un test utilisateurs

Les tests passés ! Vient maintenant le moment de l’analyse des résultats.


Armés de notes, remarques, questions et d’un ressenti global, il faut utiliser au mieux toutes ses données pour faire ressortir une conclusion constructive.


Il ne faut surtout pas se disperser, mais plutôt aller à l’essentiel. Un rapport de synthèse est donc de mise.


Pour y parvenir :

  • faire un bilan de toutes les remarques, notes et observations recueillies lors du test.
  • illustrer l’ensemble des données chiffrées par des tableaux, graphiques et diagrammes.
  • restituer les informations orales et les ressentis du meneur.

Dans ce rapport, pour donner des réponses claires et précises, il faut :

  • reproduire les informations sur les points qui ont bien fonctionné ;
  • énumérer tous les facteurs bloquants et points de friction afin d’optimiser au mieux l’UX ;
  • nommer également les points qui ont posé problème mais qui n’étaient pas prioritaires. Ces informations pourront servir de support pour des modifications futures ;
  • citer finalement les points neutres, qui n’ont pas eu peu ou pas d’importance lors du test.

Conclusion

Vous l’avez compris, les tests UX restent le moyen le plus simple pour comprendre le comportement de vos utilisateurs cibles. Il est néanmoins, tout à fait possible de combiner différentes méthodes pour optimiser les résultats.

 

Ces tests d’utilisabilité vous permettront de trouver des solutions pour les points de blocage sur votre site, d’augmenter votre taux de conversion et d’améliorer l’expérience utilisateur dans sa globalité.

 

Pour choisir parmi toutes ses méthodes, et garantir des résultats fiables et non biaisés, adressez-vous à un expert UX !

Un projet ?

Vous avez besoin d'un accompagnement personnalisé pour le réaliser ?
0 articles | 0
Commander
Prix TTC et livraison offerte