Qu'est-ce que l'ergonomie IHM
01/04/2021

Qu’est-ce que l’ergonomie IHM ?

L’ergonomie IHM (Interface Homme-machine), synonyme d’utilisabilité, est une science qui vise à rendre un service maniable et facile à utiliser. C’est une discipline qui se concentre sur les Interfaces Homme-Machine en s’appuyant sur des données, analyses mais aussi sur des études de comportement. Son objectif est d’aboutir à optimiser l’adaptation et le bien-être de l’utilisateur aux moyens technologiques conçus.

 

Trouvons dans cet article l’importance et l’utilité de l’ergonomie IHM ainsi que ses principales différences avec l’UX Design. Sans oublier d’expliciter le rôle de l’ergonome IHM et ses missions dans la conception d’une UX utile et agréable pour une solution finale réussie.

L’ergonomie IHM, c’est quoi ?

L’ergonomie IHM consiste à faire correspondre la conception et le fonctionnement des interfaces digitales aux différents besoins de l’utilisateur cible.  

 

Le but est de faciliter et d’améliorer l’utilisation des solutions ou moyens digitaux mis à sa disposition.

 

Le travail d’amélioration passe évidemment par des analyses de l’environnement physique et cognitif des utilisateurs. Les résultats collectés serviront à identifier les attentes des utilisateurs finaux et à optimiser leur expérience, afin de concevoir une interface adaptée à l’utilisateur final. 

 

L’ergonomie d’interface aide à donner lieu à un produit/service intuitif, qui répond non seulement aux impératifs fonctionnels et aux besoins des utilisateurs mais aussi aux normes ergonomiques telles que ISO 9241. Le fait que cette discipline se concentre à la fois sur l’interface utilisateur (UI) et l’expérience utilisateur (UX), fait d’elle un élément inévitable pour le succès de tout projet digital.  

Quelles différences entre l’ergonomie IHM et l’UX design ?

Souvent confondues, ces deux notions présentent chacune ses propres spécificités : 

  • L’ergonomie web : très précise et très focus

L’ergonomie web consiste à créer des systèmes pratiques, facilement utilisables et maniables avec un maximum de confort et de sécurité pour l’utilisateur cible. Il s’agit d’une approche scientifique et technique, qui fait appel à des méthodes d’observation et des études de comportements des utilisateurs pour cerner le modèle mental de ces derniers. Elle préconise les meilleurs procédés de navigation et de structuration pour concevoir une interface dont les fonctionnalités et le parcours seront les plus intuitifs possible. L’ergonomie IHM c’est au final donner à l’utilisateur le moyen d’atteindre son objectif en assurant la fiabilité de la solution. 

  • L’UX design : bien plus global

L’UX design quant à lui se focalise principalement sur l’impact émotionnel, les ressentis et le plaisir éprouvé lors ou à la suite de l’utilisation de la solution digitale. Il est centré sur l’expérience utilisateur et vise la fidélisation des utilisateurs cibles, grâce à la convivialité de la solution proposée.

  • Ergonomie IHM vs UX design

Malgré ces différences, il est clair que ces deux notions ne peuvent exister l’une sans l’autre. En effet, l’ergonomie IHM et l’UX design poursuivent un objectif commun, celui d’éviter une mauvaise expérience à l’utilisateur. Une bonne ergonomie ne peut pas être échafaudée sans déchiffrer au préalable les comportements des utilisateurs face à l’utilisation d’un service/produit. Un UX design ne peut être performant que si, ce dernier s’appuie sur une base d’ergonomie fiable.

L’ergonomie cognitive, l’aspect majeur de l’ergonomie IHM

L’ergonomie d’interface est une discipline plus large que le simple fait de disposer des fonctionnalités souhaitées sur une interface. Elle met en interaction deux mondes différents, celui de l’humain et celui de la programmation (application, site web,…).

 

Concevoir des services adaptés aux utilisateurs, revient donc à comprendre l’utilisateur et les manières dont il interagit avec le produit. Concrètement, il s’agit de mettre en place des conceptions et des outils formels pour comprendre le comportement de l’utilisateur face à une solution. 

 

Pour y arriver, il est nécessaire de transformer les données disponibles de manière à ce que le cerveau humain soit plus apte à les comprendre et les assimiler. Cette transformation est connue sous le nom de l’ergonomie cognitive. 

 

L’ergonomie cognitive est une partie intégrante de l’ergonomie en général mais plus particulièrement de l’ergonomie IHM. Cette discipline obéit aux grandes fonctions cognitives ou modèles mentaux de l’être humain, à savoir le raisonnement, la mémoire et la perception, l’attention, etc.

 

L’ergonomie cognitive s’appuie sur les sciences cognitives ainsi que sur la psychologie cognitive, dans le but d’arriver à trouver une adéquation entre les déterminants cognitifs des utilisateurs et les fonctionnalités de l’interface finale proposée.  

 

Ainsi, il est très important que les designers prennent en compte ces modèles mentaux dans la conception du produit final.  En effet, les interactions et les interfaces proposées doivent être cohérentes avec les modèles mentaux des usagers. Dans le cas contraire, il en résulte un sentiment négatif et une expérience utilisateur désagréable.

L’ergonome pour l’optimisation de l’UX

L’ergonome IHM, un métier à part entière

Le métier d’ergonome IHM a pour nature d’organiser et de mettre en place des analyses d’activités auprès des utilisateurs d’une interface dans le but d’optimiser cette dernière et la rendre utile et accessible.

 

Ce professionnel d’Interface Homme Machine traduit les besoins et les objectifs des utilisateurs sous forme de prototypes et maquettes. Son rôle est de garantir à la fois l’utilisabilité de la solution développée et une expérience utilisateur de qualité. Il évalue et définit les solutions de conception et essaye d’adapter les dispositifs digitaux en fonction du contexte, situation et profil des usagers.

 

Pour ce faire, l’ergonome doit comprendre et connaître de manière approfondie les utilisateurs cible afin de mener à bien la conception de la solution finale. Son domaine d’intervention fait intervenir à la fois, le facteur humain et plus précisément l’analyse du processus cognitif, les usages réels des utilisateurs et la science IHM pour traiter l’UX dans sa globalité.

 

De plus, dans le cadre de ses fonctions, l’ergonome IHM est amené à collaborer étroitement avec l’équipe UX et UI design afin de garantir la conformité et la cohésion des choix entrepris avec les fonctionnalités de l’interface. Il facilite l’innovation et joue un rôle capital dans la définition et l’évolution des interfaces proposées aux utilisateurs finaux. 

 

L’intervention de l’ergonome IHM peut avoir lieu dans différentes phases du projet. Que ce soit au début pour la reconnaissance des besoins des utilisateurs ou dans la phase d’évaluation UX pour mesurer l’efficacité et l’utilisabilité de l’interface. 

 

Le métier d’ergonome IHM préconise :  

  • la compréhension des attentes et besoins des utilisateurs 
  • l’étude des habitudes digitales 
  • la décortication des actions pour architecturer
  • l’analyse de l’interaction des usagers finaux avec les fonctionnalités de la solution digital
  • l’évaluation de l’utilité et l’utilisabilité de l’interface à travers les tests d’utilisateurs.

L’ergonome IHM, les compétences requises

Exercer le métier d’ergonome revient à déchiffrer les comportements et habitudes des utilisateurs cibles et interpréter les informations qui en découlent.

 

Certaines compétences sont indispensables pour ce profil. Soit :

  • Avoir des connaissances en psychologie cognitive :

En effet, l’ergonome IHM doit être en mesure de comprendre les processus mentaux des usagers qui font intervenir les grandes fonctions cognitives : mémoire, perception, langage, émotions, attention, etc.

 

Il doit être capable de réaliser des scénarios, effectuer des tests utilisateurs, mener des entretiens, décortiquer les comportements et les observations des utilisateurs finaux.

 

L’ergonome doit être autonome, rigoureux, un bon communicateur, il doit avoir une bonne écoute et un sens inné pour l’organisation pour être capable de produire et de penser des interfaces à la fois esthétiques et intuitives.

  • Être en mesure d’évaluer l’architecture de l’information :

Un expert en ergonomie IHM doit être capable de fournir une illustration ou une schématisation de l’ensemble des données et informations recueillies auprès des participants (à travers les tests UX et les entretiens). Cette illustration peut être sous forme de graphiques, diagrammes, arborescences, etc. Le but est d’optimiser l’architecture de l’information.

 

Il doit mettre en exergue tous les points positifs ou négatifs de l’interface. Il doit encourager à prendre en compte l’expérience utilisateur dans le design de la solution digitale finale.    

 

Ce professionnel d’IHM sera amené à collaborer avec les équipes de conception : UX designer et UI designer en apportant ses recommandations UX afin de mieux identifier les axes d’amélioration et comprendre davantage les besoins des utilisateurs, en amont et en aval.

  • Faire preuve d’empathie :

Pour réussir la prise en compte des émotions des usagers dans le design, l’ergonome de l’Interface Homme Machine doit se concentrer indéniablement sur l’aspect émotionnel des interactions avec l’interface. Il doit être extrêmement observateur afin de pouvoir déceler tous les détails qui pourront améliorer ou au contraire altérer le parcours de l’utilisateur.  

 

Il doit être en mesure de transcrire les émotions des utilisateurs soit en recommandations, soit en les cartographiant. 

Quelles sont les missions de l’ergonome IHM ?

L’ergonome IHM doit faire face à une multitude de missions. En effet, il :

 

Optimise l’expérience utilisateur pour concevoir des interfaces intuitives

 

Toutes les activités attribuées à l’ergonome IHM sont centrées utilisateur. De ce fait, il mène des entretiens, des interviews, des études statiques. Il détermine les besoins des utilisateurs, conçoit des personas, effectue des recherches ethnographiques, des analyses concurrentielles. Il s’enquiert également de la faisabilité du design. Son rôle dans la définition de l’architecture des informations est prépondérant. La collecte d’informations et la mesure du degré d’interactivité des utilisateurs avec l’interface font également partie de ses missions. 

 

Son travail va au-delà de toutes ses tâches. En effet, il théorise les données des différentes recherches effectuées et les traduit en suggestions ou consignes pour les équipes de conception dans le but d’optimiser l’expérience utilisateur en préconisant les meilleures options à adopter. Néanmoins dans sa quête de l’amélioration de l’expérience utilisateur et la mesure de son utilisabilité, ce dernier doit se conformer aux normes ergonomiques en vigueur, à savoir :

  • La norme AccessiWeb ;
  • le WAI (Web Accessibility Initiative) et;
  • la norme ISO 9241 “Ergonomie de l’interaction homme-système” ;

Travaille en collaboration avec les designers et les développeurs

 

L’ergonome IHM a également pour mission la transmission des informations en veillant à ce que les échanges nécessaires doivent être faits entre les membres de l’équipe intervenante sur le projet. Pour cela, il fournit des documents de travail comportant les spécificités devant être incluses dans l’interface, aux équipes de développement. Il supervise la mise en place des travaux inhérents à l’optimisation de l’UX en matière d’utilisabilité et d’utilité.

 

Traduit les particularités du produit en consignes

 

L’ergonome IHM est amené à produire des documents de travail et des feuilles de route, qui serviront de support pour mettre en pratique toutes ses consignes. 

 

Audite les microcopies

 

Boutons, contenus, étiquettes de champs, etc, tous les éléments textuels de l’interface doivent être audités puis valider par l’ergonome IHM pour garantir que celles-ci sont lisibles et parfaitement compréhensibles par les utilisateurs.

 

Défend la conception centrée utilisateur 

 

Étant donné que l’optimisation de l’expérience utilisateur est le but ultime de l’ergonome IHM, ce dernier est amené à soutenir la démarche centrée utilisateur. Il doit tout mettre œuvre pour faire valoir l’importance et la valeur de la réflexion user-centric. 

 

Expérimente le fonctionnement du produit

 

En examinant tout le fonctionnement de l’interface, l’ergonome IHM doit être en mesure de garantir l’adaptabilité de la solution finale aux besoins et attentes des utilisateurs cibles.

 

Exerce des tâches d’ordre marketing

 

Faire des réunions pour briefer les équipes de conception et de développement est également une partie intégrante du métier de l’ergonome IHM. Il peut être amené aussi à être présent dans les entretiens avec les clients pour bien s’imprégner des besoins exacts de ces derniers. Mais pas seulement ! Il doit présenter des comptes-rendus quant aux résultats de recherches effectuées ainsi que concevoir des prototypes permettant d’avoir une idée générale sur les fonctionnalités essentielles de l’interface et l’ergonomie de celle-ci. 

Pour conclure

Au final, l’ergonomie IHM est donc un élément capital qui contribue à déterminer la qualité d’une expérience utilisateur face à une interface. Cette expérience est considérée bonne si et seulement si la conception de la solution finale est en adéquation avec les caractéristiques cognitives, perceptives et psychologiques des utilisateurs cibles. 

 

Cependant, il serait réducteur de limiter l’UX uniquement aux facteurs émotionnels. L’interface graphique est également un élément à prendre en compte. En effet l’esthétique, le graphique, l’utilité, et bien d’autres facteurs fonctionnels peuvent améliorer et optimiser l’expérience des usagers face à un système. L’UI est la partie émergente de l’iceberg et la preuve de l’utilité de l’outil final.

Un projet ?

Vous souhaitez en savoir plus sur l’ergonomie IHM ?
0 articles | 0
Commander
Prix TTC et livraison offerte