05/11/2021

Réussir ses Ateliers d’idéation : outils et pratiques

L’atelier d’idéation (ou atelier de co-création ou atelier de co-conception) est un outil de conception, qui est employé dans le processus du Design Thinking. Cet atelier de co-design est utilisé par les designers pour booster la créativité collective et accélérer le processus d’innovation. Cela dans l’objectif de trouver des solutions de conception radicales qui permettent de répondre pleinement au besoin énoncé.

 

Cet atelier participatif, mise sur l’intelligence collective et l’idéation collaborative, dans le but de trouver rapidement des solutions innovantes et efficaces. Pour ce faire, les concepteurs emploient des outils et appliquent certaines pratiques pour générer une masse importante d’idées pertinentes. En voici dans ce qui suit des exemples.

6 outils pour réussir un atelier d’idéation

Le brainstorming 

Le brainstorming (remue-méninges : tempête d’idées) est un outil de génération d’idées, qui se base sur le jugement différé. Ce principe consiste à produire le maximum d’idées innovantes, qui sont discutées et triées dans une étape ultérieure.

 

La phase de recherche des pensées de conception assure toute la liberté aux participants pour donner libre cours à leurs idées et booster leur créativité pour chercher des pensées originales. Cette phase n’est pas soumise à aucun jugement, dans l’objectif d’assurer un flux de génération d’idées fluide, intuitif et spontané, qui n’exclut aucune pensée qui peut être utile par la suite.

 

La phase d’idéation est une étape divergente qui est ouverte à toutes les idées, afin de stimuler l’innovation collective et de créer des pensées authentiques, qui dépassent les pensées habituelles. 

 

Les idées produites sont développées et optimisées dans une étape suivante. Cette phase est connotée de convergente, puisqu’elle converge vers les meilleures solutions pour résoudre convenablement le problème traité.

Le brainwriting

Le brainwriting (ou la méthode 6-3-5) se décline de la technique de brainstorming, mais en version écrite. Cet atelier est composé de 6 groupes de participants. Après la présentation du problème à résoudre, les participants de chaque groupe notent 3 idées sur du papier, dans un délai de 5 minutes. Par la suite, chaque papier est transmis au voisin de table pour refaire le même processus, jusqu’à ce qu’il soit récupéré par le premier participant qui a inauguré le tour de table.   

 

Chaque liste d’idées créée peut contenir des pensées complémentaires, dont certaines étendent et développent certaines idées principales. Ou bien, elle peut regrouper des idées différentes qui offrent des alternatives variées pour résoudre le problème défini.    

 

A l’aide du brainwriting, les idées sont exprimées de manière anonyme et plus spontanée (sans barrières linguistiques ou psychologiques). De ce fait, ces pensées peuvent être évaluées sur la base de leur pertinence et non sur base du caractère ou de la personnalité du participant qui les a proposées.

SIX-TO-ONE

Lors de l’atelier Six-To-One, chaque participant propose 6 croquis, à travers lesquels il propose 6 idées différentes pour la conception d’une interface web. Par la suite, ces croquis sont expliqués en détails par leurs créateurs et le modérateur se charge de sélectionner les idées les plus utiles, qui apportent des idées de conception valorisantes et adaptées aux objectifs de la conception.

 

Dans l’objectif que tout se passe dans la transparence, l’observateur doit expliquer ses choix et pourquoi il a privilégié certaines idées par rapport à d’autres.  

 

Mind Map (ou carte mentale)

Le mind map permet de générer des idées à partir d’un thème donné. Ce thème peut être une image ou un mot et il est placé au centre du support d’idéation (une feuille A4 ou A3, ou l’espace de travail correspondant dans le logiciel de Mind Mapping dédié). Toutefois, l’image est plus convoitée, car elle représente un repère visuel plus inspirant et plus facile à appréhender.

 

A partir de ce thème, chaque participant décline les idées principales, qui sont représentées de manière concise et idéalement avec une couleur différente, pour faciliter le repérage de chaque pensée principale quand la carte s’agrandit.

 

Par la suite, chaque participant propose les idées secondaires qui découlent de chaque idée principale. Les branches secondaires détaillent et développent la branche principale. 

 

La carte mentale peut être enrichie par des symboles illustratifs qui facilitent la compréhension de ce croquis. En effet, cette carte est un moyen utile pour simplifier la recherche, la classification et la priorisation d’idées.

Concassage SCAMPER (ou SCAMPERR)

SCAMPER (technique de concassage) est une technique d’idéation créative qui est utilisée à l’occasion de la création d’un nouveau produit ou le développement d’un nouveau service. SCAMPER combine les verbes suivants : 

  • Substituer : dans une logique de réinvention permanente des produits et des services, cette méthode vise à proposer des idées pertinentes pour optimiser les dispositifs existants ou les substituer par des dispositifs plus performants. 
  • Combiner : il s’agit de combiner les idées, les problèmes et les ressources, afin de créer de la valeur et produire un produit/service plus utile.
  • Adapter : il s’agit de générer des idées, qui peuvent déboucher sur des changements mineurs ou radicaux, pour adapter le produit à un nouveau contexte d’usage.
  • Modifier : il s’agit de modifier le champ de réflexion pour rendre le produit/service plus innovant. 
  • Put to other use (employer pour un autre usage) : il s’agit de trouver des idées permettant de réutiliser le produit/service dans un autre contexte d’utilisation. Ou bien, il s’agit de trouver des solutions concernant la manière d’utiliser le produit existant pour résoudre le problème en question.
  • Élaborer ou éliminer : il s’agit de penser aux processus à élaborer ou éliminer pour rendre le produit plus efficace.
  • Renverser : il s’agit de penser aux processus à renverser pour obtenir un produit plus innovant.

Le modérateur pose, tour à tour, 7 questions basées sur les verbes précédemment évoqués. Par la suite, il récolte les réponses des participants, sans censure ni préjugé ou tout autre sorte de pression. Les idées collectées sont classées selon des critères déterminés et évaluées selon leur pertinence par rapport à la problématique énoncée et par rapport aux autres idées. Les pensées les plus efficaces seront retenues, tout en justifiant pourquoi elles ont été sélectionnées.

Speed Boat

Le Speed Boat, appelé aussi bateau agile, se base sur la métaphore de bateau pour aider l’équipe agile à analyser l’existant, identifier les problèmes, anticiper le futur et proposer la solution la plus optimale qui peut orienter vers un produit innovant.

Pour booster la créativité collective, cet outil collaboratif se base sur les éléments suivants :

  • Le bateau : il représente l’équipe prenante et définit l’objet de l’idéation.
  • Les marins : ils désignent les participants. Chacun d’eux doit définir son rôle dans le projet.
  • Le point de départ : il définit l’état actuel du projet.
  • Le point d’arrivée : il définit les objectifs escomptés.
  • Les ancres (Threats) : elles représentent les points de blocages qui peuvent entraver les marins.
  • Le vent (Strengths) : il symbolise les points de force de l’équipe qui favorisent sa cohésion pour avancer plus rapidement et plus efficacement dans le projet.
  • L’île (Weaknesses / Opportunities) : elle désigne un point d’arrêt dans le projet, afin d’identifier les opportunités d’optimisation et les éventuels points de frictions.   

Cette métaphore résulte dans la matrice SWOT (Strengths / Weaknesses / Opportunities / Threats). Cet outil d’analyse stratégique offre une vision globale des facteurs internes et externes qui influencent la mise en place du projet.

 

L’organisation d’un atelier de speed boat est facile. Il peut être animé de manière classique, à l’aide d’un paperboard, des feutres et des papiers autocollants. Autrement, il peut être animé de manière plus sophistiquée, grâce à l’outil collaboratif en ligne Board Klaxoon.

 

La mise en œuvre de cet atelier de co-construction passe tout d’abord par une séance de brainstorming, afin de générer plusieurs idées différentes émanant des intervenants spécialisés dans différents domaines. Ensuite, les pensées générées sont exposées sur un support visuel pour pouvoir les débattre facilement. Enfin, la discussion autour des idées retenues donnent lieu aux meilleures solutions pour traiter le thème abordé.

Les meilleures pratiques pour réussir un atelier d’idéation

Bien planifier l’atelier d’idéation

Lors de la planification d’un atelier d’idéation, il est pertinent de désigner les bonnes personnes à inviter à l’atelier. Il est très important de mélanger les experts du domaine (les designers, les développeurs, les UX writers, etc) et les autres individus qui entretiennent une relation directe, ou indirecte avec le projet de conception, comme le client. Notamment, le client peut enrichir le dépôt d’idées par des pensées qui dépassent le périmètre de design. 

 

Donc, il est recommandé de miser sur l’hétérogénéité des profils des participants. Ce mélange permet de créer des idées ingénieuses qui donnent naissance à des solutions originales.

 

Il est aussi conseillé de ne pas encombrer l’atelier et d’inviter au maximum 10 participants. Cela dans le but de garder une circulation facile de l’information et d’éviter le chaos qui peut détourner la concentration des participants et baisser leur motivation.

 

S’équiper du matériel nécessaire

Le matériel joue un rôle important dans la réussite des ateliers de co-conception. C’est le moyen inéluctable pour simplifier la collaboration entre les membres de l’équipe, optimiser la création d’idées et faciliter l’atteinte des objectifs fixés. Le choix du matériel varie selon le type de l’atelier.

 

Pour un atelier en présentiel 

Il faut réserver une salle bien aérée et bien équipée avec des chaises et des tables confortables. De plus, il faut offrir les différentes fournitures indispensables à l’idéation, telles que les post-its, les crayons, les whiteboards, les stylos marqueurs, les papiers, les rubans adhésifs pour coller certains croquis au mur, etc.  

 

Pour un atelier à distance 

Il y a plusieurs outils de co-création à distance, à l’exemple de :

  • Zoom : avec cet outil, vous pouvez diviser votre équipe en petits groupes (de 5 individus par exemple), pour leur accorder quelques moments de réflexion en groupe et leur permettre de réaliser ensemble des tâches simples. 
  • Mural est un autre outil collaboratif en ligne performant. Il offre un whiteboard virtuel, sur lequel les participants peuvent exposer leurs idées de manière conviviale et attractive visuellement. De plus, il assure une communication interactive entre les membres de l’équipe pour discuter de manière ludique des pensées présentées. Cette solution offre une boîte à outils riche, qui contient notamment une multitude de templates prêts à l’emploi, des roadmaps, des outils collaboratifs de prise de notes, etc. Ces outils rendent la collaboration plus amusante, ce qui permet d’augmenter la productivité de l’équipe et de résoudre le problème abordé plus rapidement.
  • Slack : est un outil pertinent pour organiser votre équipe selon des chaînes de conversation. Cela aide à mieux structurer les idées et la méthodologie de travail. Ainsi, vous pouvez mettre en place une stratégie réfléchie pour atteindre vos objectifs plus efficacement. 

 

Collaborer ensemble pour booster l’inventivité de l’équipe

L’atelier de Design Thinking est un outil de conception polyvalent qui peut être employé dans la majorité des secteurs d’activité. Son objectif est de relever tout type de défi, tout en se basant sur le potentiel d’inventivité de l’équipe et sa capacité à réfléchir “outside the box”.  De cette manière, l’atelier de co-construction parvient à créer des idées innovantes, faisables techniquement et qui répondent parfaitement aux attentes de l’utilisateur final. 

 

La pluridisciplinarité des participants aux ateliers de co-création contribue à briser les silos organisationnels et à fluidifier l’interaction entre eux. Ce qui permet de renforcer leur esprit d’initiative et de créativité. Grâce à une synergie plus ferme entre ces derniers, ils peuvent se partager les idées, remettre en question certaines pensées et développer des idées plus intéressantes. C’est la meilleure recette pour une meilleure innovation.

Mot de la fin

L’atelier d’idéation associe des équipes interfonctionnelles pour réfléchir ensemble et proposer un volume énorme d’idées variées. Les participants tirent des solutions innovantes à partir de ce dépôt riche de pensées de conception, qui permettent de résoudre pertinemment le problème décelé.

 

L’atelier de design thinking profite de la diversité des profils qui y participent et de leur potentiel créatif hétérogène pour étendre les champs de réflexion et parvenir à inventer des solutions inédites et authentiques à la problématique en question. 

 

Dans ce but, il existe plusieurs outils qui permettent d’optimiser le processus d’idéation, tels que le brainstorming, le Six-To-One, le Mind Map, le SCAMPER, etc. Par ailleurs, il faut bien préparer l’environnement de travail (que ce soit virtuel ou en présentiel) pour assurer le bon déroulé de l’atelier et parvenir à réaliser les objectifs escomptés.

Un projet ?

Vous avez un projet et vous souhaitez en parler ?
0 articles | 0
Commander
Prix TTC et livraison offerte