04/11/2021

L’UX pour démocratiser la blockchain

La blockchain est une technologie d’échange et de stockage de données inédite, qui assure l’exécution des transactions de ses acteurs de manière sécurisée et rapide.

 

La blockchain se présente comme un réseau d’échange (public ou privé), appelé aussi registre distribué, qui répertorie l’historique de toutes les transactions réalisées par les utilisateurs. Ce réseau est composé d’un ensemble de nœuds, dans lequel les clients, les fournisseurs et les différentes entreprises peuvent échanger simultanément et effectuer leurs transactions, de manière sécurisée, virtuelle et rapide.

 

Les services de blockchain doivent assurer une expérience utilisateur (UX) simple et optimale, dans le but de favoriser leur démocratisation auprès du plus grand nombre du public ciblé.

Aperçu sur la technologie blockchain

La blockchain originale est une solution libre de droit. Elle a été utilisée principalement comme alternative aux intermédiaires traditionnels, tels que les tiers de confiance, pour assurer le transfert de la monnaie numérique : bitcoin. Le rôle accompli par ces derniers se réalise désormais par le réseau de la blockchain. C’est pourquoi, ce système est connoté de décentralisé.

 

La blockchain : un système décentralisé  

Tous les acteurs de la blockchain (les nœuds) possèdent leurs propres blocs dans la chaîne. Chaque bloc peut représenter une unité de stockage, une transaction, un transfert d’une crypto-monnaie, etc. Chaque acteur peut vérifier et gérer sa version de bloc et échanger avec les autres utilisateurs de la blockchain, plus aisément, sans l’intervention d’une autorité de confiance. 

 

Suite à la crise financière mondiale de 2008, le niveau de confiance des clients dans la crédibilité des services des établissements financiers s’est drastiquement réduit. C’est pourquoi, on s’est orienté vers cette technologie décentralisée et les échanges pair à pair, dans le but de :

  • Réduire les impacts négatifs de l’hégémonie de la monopolisation du marché financier.
  • Minimiser les frais de conformité pour les institutions financières et les autres frais de transactions, qui sont supportés par les clients.
  • Se prémunir contre l’instabilité du marché financier.

 

La chaîne de blocs se présente alors comme une solution performante, permettant aux différents acteurs impliqués de garder le contrôle de la validité de la chaîne (depuis sa création) et de réaliser des transactions fiables à moindre coûts.

La blockchain : un système immuable

La blockchain est un système immuable, qui n’autorise pas la modification des anciens blocs. C’est pourquoi, tous les blocs de la chaîne sont reliés entre eux par un système cryptographique de hachage. Ainsi, il est impossible de détourner les registres et de devenir brusquement riche. 

 

Ce système immuable permet d’effectuer une vérification collective par tous les acteurs impliqués, dans le but d’assurer des échanges transparents et fiables. Ces intervenants peuvent suivre l’évolution de leurs transactions : suivi des commandes, suivi des paiements en ligne, suivi des comptes, etc, en toute sérénité.

 

Ce système irréversible évite la duplication des transactions, puisque chaque opération n’est enregistrée qu’une seule fois. Cette technique évite la falsification des transactions et garantit la fiabilité de ces opérations. 

 

En cas d’erreur, un nouvel enregistrement est effectué pour la rectifier et les deux transactions (erronée et correcte) sont sauvegardées dans le registre partagé, pour assurer la transparence de ces opérations. 

 

La blockchain : un système sécurisé

La blockchain est un système parfaitement sécurisé. Étant donné que les transactions sont validées en interne, uniquement par les acteurs concernés, alors, les blocs de la chaîne sont à l’abri des pratiques de piratage et de violation de données.

 

En effet, le réseau blockchain fonctionne sur la base du processus de minage, qui déploie une forte puissance informatique pour créer de nouveaux blocs. Le minage sert aussi à effectuer des vérifications complexes et rigoureuses par les utilisateurs du réseau. Cette technique constitue une armure solide pour dissuader les hackers et protéger l’intégrité de la blockchain contre les pratiques défaillantes de certains utilisateurs.

 

La blockchain : un système rapide

Le réseau blockchain assure la rapidité des transactions, grâce à l’absence des tiers qui ne font qu’augmenter le temps et le coût des opérations. Notamment, la vérification et la réalisation d’une transaction sur la blockchain Bitcoin ne prend que 10 minutes. C’est totalement l’inverse des transactions classiques qui requièrent plusieurs jours pour être réalisées.

 

L’échange de valeur sans passer par des intermédiaires est l’avantage le plus notable apporté par cette technologie innovante. Cet avantage permet d’optimiser l’automatisation et la sécurité du transfert d’information. 

 

La blockchain repose sur le système de contrat intelligent (ou smart contrat), dans l’objectif de sécuriser et d’accélérer les transactions. Ce contrat représente l’alternative virtuelle au contrat écrit. Notamment, il peut définir les clauses d’une assurance, de transfert d’une monnaie électronique, etc.

 

Le smart contract assure l’exécution rapide et à moindre frais des transactions qui respectent ses clauses. Il est basé sur une logique simple, structurée comme suit : Si… , Quand …, Alors …. Par exemple, si la réservation du vol est annulée avant 2 jours, alors l’annulation n’est pas soumise à des frais de retard.

 

La blockchain : un système fiable

Le contrat intelligent se caractérise par son intégrité, du fait qu’il est tenu à jour en temps réel. Cela affirme la transparence et la fiabilité de la transaction. De plus, il est simple et facilement compréhensible par les usagers. 

 

D’un autre côté, la blockchain privée est un autre argument qui prouve la constance de cette technologie. Ce système représente un réseau pair à pair piloté par une organisation de contrôle. Cette structure se charge de vérifier les utilisateurs autorisés à participer au réseau et de contrôler la fiabilité du registre partagé. 

 

Le réseau blockchain privé est un gage de confiance qui permet de rassurer les usagers concernant la crédibilité et l’efficacité des transactions.

Comment démocratiser la blockchain grâce à l’UX ?

Etant donné que la blockchain est conçue essentiellement pour répondre à des fins financières, les concepteurs ont mis de côté le facteur le plus important dans la conception : l’utilisateur final. Or ce n’est pas le requis pour démocratiser la blockchain.

 

Le fait d’abandonner l’UX rend les services de la blockchain moins intuitifs et plus complexes. Par contre, l’idéal est que les applications de la blockchain (DApps) soient facilement accessibles à tous les utilisateurs ciblés. Voici quelques recommandations pour optimiser l’UX et démocratiser la blockchain.

Placer l’utilisateur au centre des crypto-services

La blockchain doit simuler tous les autres services/produits qui intègrent l’UX comme une priorité dans leurs conceptions. A cet effet, les services de la blockchain doivent être : 

  • Utiles : ils doivent répondre convenablement au besoin exprimé.
  • Utilisables : ils doivent être facilement adoptés par les utilisateurs.  
  • Désirables : ils doivent susciter l’intérêt des usagers.
  • Accessibles : les crypto-services doivent être parfaitement accessibles au public cible.
  • Crédibles : les crypto services doivent montrer une forte crédibilité dans le but de susciter la confiance des utilisateurs.
  • De valeur : ces services doivent présenter une valeur ajoutée aux utilisateurs.

Etant donné que la technologie blockchain reste un peu obscure, il est important de mettre en place un service simple et facile de compréhension et de manipulation par l’usager. Idéalement, ce système doit être appuyé par un service d’accompagnement pour expliquer à ce dernier les différentes étapes à franchir dans son parcours. 

 

Optimiser l’UX de la blockchain

L’UX est un concept assez large qui cartographie toute l’expérience vécue par l’utilisateur durant son parcours. A cette effet, cette notion rassemble plusieurs disciplines pour analyser et comprendre les émotions, les besoins, les perceptions et les comportements de l’usager, pendant son interaction avec le service de la blockchain. Dans ce contexte, il est important d’optimiser l’UX sur plusieurs volets : fonctionnel, ergonomique, graphique, architecture de l’information, etc.

 

Dans l’objectif d’impliquer plus d’utilisateurs dans la sécurisation du réseau de la blockchain, certains développeurs de ces technologies, à l’exemple de bitcoin, préconisent des programmes de récompenses (appelés preuve de travail : proof of work ou preuve d’enjeu : proof of stake). Ces systèmes de récompenses sont destinés aux acteurs (appelés mineurs) qui engagent de puissantes ressources informatiques pour valider et exécuter eux-mêmes leurs transactions. 

 

Simplifier le vocabulaire utilisé  

Le vocabulaire de la blockchain peut paraître ambigu pour plusieurs usagers. Ce jargon rassemble des termes relativement compliqués, à l’exemple de : un nœud, un registre, mineurs, etc. Il est donc important de simplifier ce vocabulaire, surtout pour les novices, pour les familiariser avec cette technologie et faciliter leur apprentissage des fonctionnalités du système, d’où l’intérêt d’opter pour un UX Writer.

 

La démystification est une condition essentielle pour transmettre une information claire à l’utilisateur. De ce fait, il peut appréhender plus rapidement la valeur ajoutée de la technologie blockchain, sans être nécessairement doté de connaissances technologiques développées.

 

Mettre en place un système de feedbacks

Face à la délicatesse du parcours utilisateur dans la blockchain, il est important de mettre en place un système de feedbacks interactif, qui permet de renseigner l’utilisateur, à tout moment, sur l’opération en cours et l’étape suivante qu’il va réaliser.

 

Il est aussi pertinent d’intégrer de légères animations, notamment lors des temps des chargements, dans le but de patienter l’usager et de lui faire plaisir. Ces pratiques ludiques rendent l’expérience utilisateur plus intéressante et plus excitante.

 

Favoriser la conception Mobile first

Les usages et les technologies tendent vers une conception Mobile First. En effet, avec une population d’environ 5,22 milliards de mobinautes, les UX designers doivent obligatoirement adapter leur conception à l’usage mobile. 

 

L’amélioration de l’expérience mobile permet de favoriser l’accessibilité des services de la blockchain, qui deviennent ainsi à portée de main d’un grand public d’usagers. Du coup, ils peuvent exécuter leurs transactions très confortablement, n’importe où et n’importe quand ils veulent.

 

Humaniser le design

L’UX Design est une notion humaine par excellence qui vise à satisfaire pleinement les besoins de l’utilisateur, tout en se basant sur l’analyse de sa psychologie et la compréhension de son modèle mental. C’est pourquoi il faut humaniser le design afin d’aligner la technologie sur les attentes de l’utilisateur. 

 

L’humanisation du design nécessite de placer l’utilisateur au centre des réflexions dans le processus de la conception UX. Cela permet de susciter l’empathie de ce dernier et de renforcer son sentiment d’appropriation de cette solution.

 

L’humanisation de cette technologie garantit aussi une interaction plus fluide avec le système et aide l’usager à se familiariser plus rapidement avec ses fonctionnalités.  

 

Instaurer de la confiance

Etant donné que la technologie de blockchain n’est pas bien maîtrisée par certains utilisateurs, il est primordial de gagner leur confiance en premier lieu. Il est important d’affirmer la fiabilité du transfert de l’information et de l’exécution d’une transaction. 

 

Il faut aussi dévoiler l’aspect rétroactif de cette technologie, permettant d’aider l’utilisateur à effectuer ses transactions, en toute fluidité, tout en anticipant les erreurs qui peuvent le rencontrer et lui prodiguer des conseils utiles pour les surmonter.  

 

Par ailleurs, la sécurité et le caractère irréversible du système de la blockchain permettent d’inspirer la confiance et encouragent l’usager à rejoindre le réseau de blockchain, réaliser des transactions et révéler certaines informations personnelles sans crainte.

 

Faire de la différence

Il est important d’apporter une nouvelle valeur ajoutée qui permet à une technologie de se différencier des autres et d’attirer des clients et de nouveaux prospects. Cette règle s’applique aussi à la blockchain.

 

L’utilisateur souhaite effectuer ses transactions rapidement et en toute sécurité. Dans ce but, les UX designers des solutions blockchain doivent tester et optimiser leur conception en continu, dans l’objectif d’adapter le design aux besoins de l’utilisateur final.

 

Une expérience utilisateur personnalisée permet de capter l’intérêt de l’utilisateur et l’attirer vers cette technologie au lieu des autres (à l’instar de paypal et Lydia).

Mot de la fin

La blockchain représente un réseau d’échange fiable, qui assure l’enregistrement et l’exécution des transactions relatives à des actifs corporels (crypto-monnaies, bien immobilier, etc) ou incorporels (brevets, droits d’auteur, etc) en toute sécurité.

 

La blockchain est une technologie décentralisée qui adopte un système d’échange irréversible, dans le but de renforcer la crédibilité et la transparence de ces services. Toutefois, il ne suffit pas de développer une plateforme blockchain fonctionnelle et agréable esthétiquement pour pouvoir convaincre l’utilisateur de son utilité.

 

Une bonne UX est la clé de voûte pour la démocratisation de la technologie de blockchain, car l’utilisateur constitue le facteur déterminant pour la réussite d’un produit/service. Ainsi, il faut optimiser tous les aspects de l’UX de la blockchain comme le jargon utilisé, l’interface graphique, le côté Mobile First, etc, dans l’objectif d’acquérir la confiance et la satisfaction du plus grand nombre d’utilisateurs ciblés. 

Un projet ?

Vous avez un projet et vous souhaitez en parler ?
0 articles | 0
Commander
Prix TTC et livraison offerte