Les microcopies pour une meilleure UX
30/06/2021

Les microcopies pour une meilleure UX

Crédit photo : Dribble

La microcopie (microcopy) désigne un petit morceau de texte contextuel, comme un titre, un message d’erreur, un texte d’aide, un libellé, etc. Elle sert d’un guide performant pour renseigner l’utilisateur sur les actions à effectuer pour dialoguer avec le système interactif, naviguer en toute fluidité et atteindre le but envisagé.

 

En suivant quelques règles utiles, on peut créer des microcopies efficaces qui se basent sur la magie des mots, en tenant en compte de la charte éditoriale, pour susciter la satisfaction de l’usager. Tout dans le but de lui délivrer une excellente expérience utilisateur (UX).

Qu’est-ce qu’une microcopie ?

Les microcopies désignent les mots et les phrases (wording) qui énoncent à l’utilisateur les actions à effectuer pour interagir avec le produit digital (site internet, application web ou mobile). La microcopie a pour rôle de :

  • attirer l’attention de l’internaute pour l’inciter à réaliser une action, pour le diriger vers la page dont il a besoin ou vers une action de conversion.
  • Anticiper l’action qui se déclenche après une interaction déterminée ou l’écran qui s’affiche lorsqu’on appuie sur un élément donné. Par exemple, il est plus pertinent de placer sur un bouton la microcopie : “Consulter nos formations” ou lieu du libellé : “Cliquez ici”. 
  • Concevoir une expérience utilisateur percutante qui se base sur les accroches, les Call To Action, les messages d’assistance, etc, pour créer une interaction vivante et attractive. Ce qui permet de stimuler l’engouement et l’engagement de l’utilisateur.
  • Rassurer l’utilisateur en cas d’erreur ou de mal fonctionnement d’une fonctionnalité du système.

Les types des microcopies

L’UX Writing est le processus adopté, en collaboration avec les UX writers, les designers, les développeurs et toutes les autres parties prenantes, pour créer différentes microcopies, y compris : 

  • les messages, tels que les messages d’alerte, d’erreur, de validation, de progression, etc. Il est recommandé d’adopter un style user freindly, logique et facile à comprendre par les usagers. Il est pertinent d’assumer la responsabilité en cas d’erreur, en utilisant un message de ce type : “nous ne pouvons pas afficher cette vidéo”, au lieu de “cette vidéo n’existe pas”.

 

  • Les libellés des boutons, des champs de formulaire, des liens, etc. Ces microcopies doivent être concises et simples, de telle sorte que l’utilisateur puisse les comprendre aisément. Il est conseillé d’utiliser la casse pour assurer une meilleure lisibilité. Dans le cas d’un formulaire, il faut concevoir des libellés précis et courts, afin de permettre à l’usager de le remplir facilement.

 

  • Les textes d’aide. Pour ces microcopies, il est intéressant d’adopter un ton informel, pour rendre la lecture plus user-friendly et faciliter la compréhension du message en question. Aussi, elles doivent être informatives pour assister l’utilisateur pendant son interaction avec le système interactif et réduire le nombre des éventuelles erreurs.

 

  • Les textes d’instructions : représentent des petits guides qui expliquent à l’usager les actions à exécuter pour réaliser une tâche donnée. Tel est l’exemple de cette instruction : “Répondez aux questions suivantes pour vérifier votre éligibilité à cette offre”. A l’instar des autres microcopies, ces textes doivent être courts et explicites. 

 

Il est important de signaler que le fait d’investir dans la mise en place d’un vocabulaire de microcopies consistant est moins cher que d’investir dans des actions marketing (comme la publicité sur les réseaux sociaux) pour améliorer la rentabilité d’un point de contact ou la conversion d’une page web.

Les caractéristiques d’une bonne microcopie

Une bonne microcopie doit être: 

  • Claire, concise, et facile d’interprétation, afin de réduire la charge de travail de l’utilisateur et lui fournir directement l’information dont il a besoin. De ce fait, on évite d’encombrer l’interface avec des éléments inutiles qui peuvent distraire l’usager du but essentiel.

 

  • Adaptée au ton de la voix de la marque. Une bonne microcopy doit refléter l’identité de l’entreprise et contribuer à instaurer un lien solide avec cette dernière. Ce qui peut déboucher sur une relation fructueuse et durable dans le temps.

 

  • Appropriée au design de l’interface numérique. Par exemple, les titres ne doivent pas être aussi longs de façon à s’afficher d’une manière aberrante sur un appareil mobile. Aussi, la taille et le type de police de caractère doivent correspondre à la nature de l’activité de l’entreprise et s’adapter aux limitations techniques des navigateurs web et de l’appareil cible (desktop ou mobile).

 

  • Efficace pour délivrer une réponse utile au besoin de l’utilisateur.

 

  • Compacte pour guider l’usager droit au but et lui fournir une information précise et pleine de sens.

 

  • Éloquente pour diffuser les valeurs de la marque et donner un aperçu de l’aspect global de l’expérience utilisateur.

 

  • Adorable pour développer de l’empathie avec l’utilisateur et lui offrir le confort requis pour naviguer en toute souplesse sur le site ou l’application.

Comment les microcopies optimisent-elles l’UX ?

Une meilleure compréhension des messages transmis

Une bonne microcopie rend le contenu plus facile à appréhender et aide l’internaute à trouver plus rapidement l’information qu’il cherche. Pour ce faire, l’UX writer essaie de composer un wording fluide qui comprend un ensemble de mots facilement scannables, qui assurent une compréhension et une mémorisation facile du message.

Un UX-wording efficace garantit : 

  • un temps de lecture moins long, 
  • une lecture souple et un meilleur confort de lecture,
  • une charge cognitive réduite.

Ainsi, la microcopie aide l’internaute à consulter le site d’une manière transparente et sans heurt. C’est ce qui assure un apprentissage plus facile des fonctionnalités du produit numérique. Pour atteindre cet objectif, il est pertinent de :

  • utiliser les majuscules avec parcimonie afin de faciliter la lecture de la microcopie.
  • éviter de choisir une typographie décorative juste pour accentuer l’esthétique de l’interface. Plutôt, Il faut se concentrer tout d’abord sur les besoins des utilisateurs et opter pour une police lisible qui leur garantit une lecture confortable sur tous les écrans. Par la suite, il faut aligner cette police sur la charte graphique de la marque.

Une meilleure compréhension des messages transmis

Une microcopie efficace permet de rassurer les internautes et les inciter à passer à l’acte de conversion ou d’achat. C’est notamment le cas de la soumission d’un formulaire d’envoi de données personnelles (surtout les données bancaires) vers le serveur. Dans ce cas, les microcopies jouent un rôle important pour susciter la confiance du visiteur et dissiper ses doutes quant à la crédibilité du site.

 

La formulation du wording des boutons et des autres libellés doit agir sur l’émotionnel de l’internaute pour le convaincre de la fiabilité du site et l’attirer vers le tunnel de conversion. Par exemple, il est fortement conseillé de privilégier le déterminant possessif “mon” par rapport à l’adjectif “votre” (mon panier, mes commandes, etc). Cela dans l’objectif de consolider l’appartenance de l’internaute au site et l’encourager à concrétiser l’action de conversion.

 

Il convient de réaliser un A/B testing, pour évaluer le potentiel de conversion d’une page et d’optimiser son wording, pour augmenter son taux de conversion.

Optimiser l’utilisabilité du produit

Une microcopie soigneusement conçue présente plus clairement les caractéristiques du produit/service et rend l’interface graphique plus intuitive. Cette prérogative est parmi les principaux principes d’une expérience utilisateur réussie.

 

En plus, la microcopie est efficace pour rendre le système plus proactif. De cette manière, le système peut être capable de :

  • anticiper la réponse, ou le message d’erreur à rendre à l’utilisateur.
  • Expliquer plus clairement comment procéder pour résoudre le problème décelé.
  • Fournir constamment au visiteur un petit récapitulatif de ce qu’il a fait, pour l’aider à se repérer facilement dans son parcours.

Refléter la voix de la marque

Une bonne microcopie permet de consolider les actions de marketing de contenu pour booster la voix de votre marque. C’est ce qui permet de forger une relation de confiance entre la marque et le client et de fortifier son appartenance à l’entreprise.

 

Par ailleurs, une microcopie bien pensée est parmi les fondements d’une expérience utilisateur positive. C’est ce qui aide le client à identifier facilement le produit et à favoriser sa fidélisation.

Augmenter l’engagement de l’utilisateur

L’intégration d’une microcopie attractive et sympathique dans l’interface ihm (selon le ton de la page en question), accentue la convivialité de l’interface et injecte des moments amusants lors de l’interaction avec le produit numérique. Ce qui crée un dialogue plus agréable avec le site ou l’application.

 

L’UX microcopie informe l’usager sur les interactions qu’il doit faire et élimine les ambiguïtés qu’il peuvent l’induire en erreur. Ainsi, il ne va pas galérer pour atteindre son but et il ne vas pas abandonner le produit pour chercher son besoin chez les concurrents.

 

L’UX micro copie joue un rôle déterminant dans la conception d’une interface utilisateur fonctionnelle qui permet à l’usager d’atteindre son objectif rapidement et facilement. Ce qui rend le produit plus crédible et augmente sa confiance et son adhésion à la marque.

Des conseils pratiques pour créer des micro copies réussies

Dans le but de composer des micro copies intéressantes et efficaces, il est utile de suivre ces consignes :

  • Établir une guideline pour les termes utilisés : ce document est utile pour fournir aux UX writers un fil conducteur qui les réunit sur un concept commun de rédaction et définit les consignes à respecter pour créer le corpus de microcopies le plus approprié à adopter. Ce guide indique les contraintes techniques et les meilleures pratiques qui alignent les microcopies sur la charte graphique et l’identité de la marque.
  • Adopter des formulations cohérentes, à travers l’élimination des mots redondants, qui peuvent créer un rythme fastidieux de lecture. Outre l’utilisation de messages d’erreur clairs et concis qui expliquent explicitement à l’utilisateur le problème rencontré et la solution pertinente pour le résoudre.
  • Mettre en avant les microcopies les plus importantes. L’interface graphique est décomposée en différentes zones. Il faut donc exploiter les zones les plus visitées et les plus accessibles pour afficher les microcopies stratégiques. Notamment, il faut profiter des zones chaudes qui se positionnent généralement à gauche de l’écran, sous la forme de la lettre “F”. Ces zones représentent des endroits intéressants pour y figurer les microcopies les plus importantes et inciter l’utilisateur à réaliser l’action envisagée.
  • Adopter un ton conversationnel. L’humanisation de l’interface homme machine est devenue une condition essentielle pour rendre l’interaction avec le système digital plus naturelle. En effet, l’utilisateur attend du système une réaction qui s’intègre dans le glossaire des comportements humains. En ce sens, il est conseillé d’employer un ton conversationnel qui s’adresse directement à l’utilisateur et qui utilise son jargon. Pour ce faire, il faut : 
  • éviter les formulations compliquées. 

 

  • Dynamiser le dialogue avec les interfaces utilisateur, par le biais d’expressions simples et issues du vocabulaire familier de tous les jours. 

 

  • Éviter l’emphase promotionnelle, le vocabulaire purement technique et les jeux de mots, afin d’instaurer un dialogue plus fluide entre l’utilisateur et le système.

 

  • Utiliser la voix active pour parler directement à l’utilisateur et créer un échange plus interactif avec le système numérique.
  • Miser sur la concision : il est important de créer des microcopies courtes et directes, de façon à guider les utilisateurs de manière intuitive dans leurs parcours et de l’aider à comprendre plus facilement le message affiché.
  • Éviter l’utilisation abusive des abréviations qui peuvent mener le visiteur à une impasse et le pousser même à quitter le site.
  • Maintenir l’utilisateur informé de la progression de l’action, dans le but de donner au visiteur le sentiment de prendre le contrôle de son parcours et d’assurer une meilleure connexion au système digital.
  • Prendre en compte les contraintes techniques de l’écran. On assiste actuellement à une explosion de la taille de la population qui se connecte à partir de leurs appareils mobiles : tablette, smartphone, iphone, etc, (5,22 milliards de mobinautes en 2021). Face à ce constat, il est important de prendre en considération les spécificités de l’écran cible. De manière à ce que la microcopie soit parfaitement lisible et correctement affichée, quelle que soit la résolution de l’écran.

Mot de la fin

Les microcopies représentent les expressions courtes qui figurent sur les interfaces utilisateur, tels les petits textes sur les fenêtres contextuelles, les liens, les formulaires, etc. Elles représentent des guides didactiques qui informent, conseillent et aident les utilisateurs à manipuler efficacement l’interface digitale. Cela permet de les orienter directement vers leur but et de leur délivrer une expérience utilisateur intéressante, à la hauteur de leurs attentes.

 

Malgré son aspect simple, la microcopie doit être conçue soigneusement, tout en prenant en considération le ton de voix de la marque. C’est un moyen efficace pour créer une relation de confiance avec la marque et gagner l’engagement de l’utilisateur.

 

Lire aussi :

Un projet ?

Vous avez un projet et vous souhaitez en parler ?
0 articles | 0
Commander
Prix TTC et livraison offerte