Les métiers de l'UX/UI Design
19/02/2021

Les métiers de l’UX/UI Design

L’UX design ou (User eXperience Design ou Design de l’eXpérience utilisateur) représente une approche de conception centrée utilisateur qui allie deux concepts : l’eXpérience Utilisateur (UX) et Design. Elle est souvent confondue avec d’autres approches, comme l’UI design et le design de l’interaction.

L’UX design consiste à concevoir, dessiner et cartographier toutes les données et à exécuter toutes les solutions nécessaires pour perfectionner l’expérience utilisateur d’un produit/service. L’UX désigne aussi l’ensemble des émotions ressenties par l’utilisateur lors de son parcours.

Le design centré utilisateur devient une condition essentielle pour gagner la satisfaction de l’utilisateur. De ce fait, l’UX design est en train de se propager dans plusieurs organisations et donne naissance à plusieurs nouveaux métiers. On cite comme exemples populaires : UX designer, UI designer, UX researcher, etc.

UX Designer: le garant de la qualité de l’expérience utilisateur

Qu’est ce qu’un UX designer ?

L’UX designer (User eXperience designer), anciennement appelé ergonome web IHM est un métier UX en vogue et très sollicité par les recruteurs. Selon les statistiques de CNNMoney, l’UX designer et l’UX researcher font partie de la liste des 100 meilleurs emplois en Amérique pour 2017.

L’objectif du métier de l’UX designer est de parfaire tous les aspects de l’expérience utilisateur, pour la rendre véritablement personnalisée et mémorable et pouvoir générer des émotions positives chez l’utilisateur. Cela comprend notamment la convivialité, l’utilisabilité, l’ergonomie et l’efficacité de l’expérience.

Le concepteur UX participe au projet de conception dès son début et intervient tout au long de ce processus. Ce projet implique un processus itératif, auquel ce professionnel de l’UX doit contribuer pour optimiser progressivement la performance de l’expérience utilisateur.

L’UX designer collabore conjointement avec les autres spécialistes de l’UX et les différentes parties prenantes du projet. Cette cohésion d’équipe est importante pour trouver des solutions innovantes aux problèmes d’usage du produit et pour répondre aux besoins de l’utilisateur et aux objectifs marketing de l’entreprise.

Pour rappel, lire : Créer un bon portfolio pour un UX Designer

UX designer et Design Thinker : deux faces d’une même pièce

Le design thinker ( qui est à la base un UX Designer) applique une méthode de conception, appelée Design thinking, pour mettre en place des solutions pertinentes et résoudre les problèmes rencontrés par l’utilisateur, d’une manière créative.

Cette compétence est rarement connue. Par contre, elle revêt une grande importance pour mettre en œuvre un projet centré sur l’humain. En effet, le design thinking repose sur la pensée créative et la pluridisciplinarité pour :

  • Faire preuve d’empathie. Puisque le designer réalise une conception pour l’utilisateur, il doit développer une empathie avec l’utilisateur, pour comprendre le contexte d’usage du produit/service, les comportements réalisés par ce dernier pour interagir avec cet environnement et les différentes pensées et émotions qui résultent de ces interactions.
  • Ces observations donnent lieu à des enseignements et des insights instructifs qui mènent à une compréhension plus solide des valeurs et des besoins de l’utilisateur.
  • Définir explicitement l’angle d’attaque et le défi à relever, tout en se basant sur les résultats de la phase précédente.
  • Rechercher et générer plusieurs idées variées. Cette phase d’idéation vise à sélectionner les pensées les plus optimales et les plus innovantes pour créer des prototypes destinés pour le test.
  • Tester les prototypes créés pour affiner les idées générées, tout en faisant participer l’utilisateur final. Cette phase se réalise d’une manière itérative, pour optimiser le prototype selon les envies de l’utilisateur. Ces itérations permettent d’obtenir le meilleur prototype qui répond efficacement au besoin relevé.

 

À titre d’indication, l’approche de Design Thinking est valable pour différents types de produits/services, d’ordre économique, social, technologique, sanitaire, etc.

L’objectif du métier de Design Thinker est de concevoir des produits viables, désirables, performants et adaptés aux besoins de l’utilisateur et de lui offrir la meilleure expérience possible.

On déduit donc que le Design Thinking et l’UX design sont deux disciplines complémentaires et étroitement liées. La notion de design constitue le facteur clé qui rapproche fermement ces deux méthodes. En effet, le design thinking contribue à organiser les pratiques de l’UX design notamment, à travers des ateliers de co-conception, afin de penser différemment aux problèmes décelés et proposer des solutions centrées sur l’utilisateur.

De ce fait, l’UX designer et le Design Thinker poursuivent le même objectif d’exploiter la conception innovante du design thinking pour :

  • consolider la collaboration avec les différentes parties prenantes,
  • améliorer l’utilisabilité du produit,
  • optimiser l’approche globale de conception d’une manière constante afin de l’adapter aux besoins évolutifs de l’utilisateur,
  • réaliser une meilleure expérience utilisateur.

Mais il faut savoir que la méthode de Design Thinking présente aussi des limites; lire cet article pour en savoir plus.

Les compétences de l’UX Designer

Voici les principales compétences requises pour le métier de l’UX designer :

  • La créativité, la curiosité, l’adaptabilité, pour pouvoir suivre les nouvelles tendances dans la conception d’interfaces IHM.
  • L’esprit d’équipe, le sens de l’écoute et le bon relationnel, parce que l’UX designer doit collaborer avec plusieurs acteurs dans le développement web, le design, le marketing, etc.
  • Une bonne capacité d’analyse et de résolution des problèmes,
  • Une bonne culture en ergonomie,
    des connaissances dans la psychologie cognitive,
  • Des connaissances dans le frontend developement (essentiellement HTML et CSS, responsive design) et la maîtrise des outils de création graphique, à l’instar d’Illustrator, Figma, Adobe InDesign, etc,
  • Des connaissances en voice design,
  • Des connaissances commerciales.

Les missions de l’UX Designer

Dans le but d’approfondir la connaissance de l’utilisateur, l’UX Designer se charge des missions suivantes :

  • Étudier le contexte d’usage du produit, dans le cadre de la phase de recherche UX.
  • Analyser les comportements de l’utilisateur cible, notamment à travers des interviews utilisateur, afin de comprendre ses motivations, ses besoins et son ressenti quand il interagit avec le système. Lors de la phase de test utilisateur, il peut récolter des données très valorisantes concernant le fonctionnement du modèle mental de l’utilisateur.
  • Le test utilisateur éclaire le concepteur UX sur les différents points de frictions qui dérangent l’utilisateur pendant son parcours et les points forts qui provoquent un sentiment de bonheur et créent une expérience utilisateur optimale.
  • Interpréter les résultats des tests utilisateurs.

Les débouchés

Plusieurs choix se présentent à l’UX designer pour exercer son métier. Il peut travailler en tant qu’un indépendant en freelance, dans une organisation qui intègre cette discipline en interne ou une agence UX.

Le métier de l’UX Designer est en constante évolution et la demande de cette compétence réalise une montée d’environ 18 % dans les années à venir.

L’évolution de l’UX Designer dans son métier lui permet d’occuper différentes fonctions :

  • Directeur de projet
  • Architecte de l’information
  • Directeur d’une agence UX

La rémunération

Le salaire d’un UX Designer varie selon son niveau d’expérience, il peut toucher en moyenne (variable selon la ville ou le pays où il exerce, le secteur d’activité, la taille de l’entreprise, etc.) :

  • Niveau junior : entre 30-36 k € par an.
  • Niveau senior : entre 36-45 k € par an.
  • Niveau expert : plus de 50 k € par an.

UX Researcher : le détective empathique

Qu’est ce qu’un UX Researcher ?

L’UX Research est une discipline qui découle de l’UX Design. L’UX Researcher est l’observateur qui analyse le contexte d’usage du produit/service et les comportements des utilisateurs pour interagir avec le dispositif digital, dans leur environnement réel. Cela permet de créer une conception selon la perception de l’utilisateur final et non pas selon la vision subjective de l’UX Researcher ou de son entreprise.

La phase de la recherche UX est une brique essentielle dans toute conception UX. Elle permet de mieux assimiler la culture de l’utilisateur, ses habitudes, ses besoins, ses usages et ses frustrations. Elle permet aussi de déceler les problèmes ignorés et les différents freins à l’usage normal du produit/service.

L’UX researcher se réfère dans sa mission à des méthodes :

  • qualitatives : permettant de comprendre la psychologie et l’état d’esprit des utilisateurs. Cela se réalise à travers des échanges directs ou des interviews avec ces derniers ce qui permet à l’UX Researcher de s’approcher au plus près des utilisateurs et de créer de l’empathie avec eux.
  • quantitative : cette méthode s’appuie sur des statistiques et des synthèses fiables qui aident l’UX Researcher à distinguer des catégories d’utilisateurs et à affiner la classification des profils des usagers cibles. Elle lui permet aussi de découvrir les nouvelles tendances d’usage et de parvenir ainsi à développer une conception qui correspond à ces orientations.


Grâce à ces investigations, l’UX researcher peut réaliser une conception basée sur des données réelles et précises et non pas sur des hypothèses.

L’objectif du métier de l’UX Researcher est d’optimiser les choix de design et à les adapter aux besoins de l’utilisateur final. Ce qui assure une meilleure expérience utilisateur et un meilleur engagement envers la marque.

Ce métier est en train de gagner en importance vu la complexité accrue des nouveaux projets UX qui nécessitent une étape d’une recherche UX solide.

Les compétences de l’UX Researcher

Les principales compétences d’un UX Researcher sont :

  • L’esprit de travail d’équipe et des compétences solides en communication.
  • Des connaissances en marketing pour orienter la conception UX dans la voie des objectifs commerciaux du client.
  • Des compétences solides en matière de sciences humaines et des connaissances en sciences cognitives pour pouvoir comprendre et interpréter le modèle mental de l’utilisateur.
  • Maîtrise des différentes techniques et outils de recherche UX.
  • Une parfaite autonomie.
  • Une excellente capacité d’analyse et de synthèse pour comprendre convenablement les faits observés, interpréter facilement les données chiffrées récoltées et générer des recommandations utiles, sous formes de graphiques, diagrammes, etc.
  • Une polyvalence concernant l’utilisation des outils de recherche UX, comme : A/B testing, Google Analytics, etc.
  • Une maîtrise des différentes étapes de conception et de développement du produit, avec une connaissance des différentes missions de chaque intervenant dans le projet.
  • Une maîtrise des différents outils de conception UX : wireframing, prototypage, design d’interaction, etc.

Les missions de l’UX Researcher

Les principales missions de l’UX Researcher résident dans les observations stratégiques pour assimiler les différents besoins et les problèmes que rencontrent l’utilisateur pendant son parcours. Ces analyses, par la suite, offrent des conclusions détaillées sur les décisions à prendre pour adapter la conception aux attentes de l’utilisateur.

Dans ce contexte, l’UX Researcher a pour mission de :

  • Délimiter les paramètres du projet de l’analyse UX, en étroite collaboration avec les différentes parties prenantes. Cela concerne les objectifs de l’analyse et la stratégie à adopter pour mener la recherche (le plan de recherche, la conception des questionnaires, le recrutement des utilisateurs pour exécuter les tests).
  • Collecter toutes les données nécessaires pour cerner les comportements et les habitudes de l’utilisateur, à travers des techniques :
    • quantitatives : en utilisant les heatmaps, les entretiens utilisateur, les sondages, etc. Par exemple, les sondages représentent une solution pertinente pour recueillir un nombre élevé d’avis des utilisateurs concernant l’efficacité du produit.
    • qualitatives : en employant les focus group, les tests utilisateurs, les entretiens individuels. Notamment, lors de ces entretiens, l’UX Researcher mène des conversations et pose des questions aux utilisateurs pour comprendre comment ils interagissent avec le produit.
      Les entretiens ethnographiques constituent un autre type d’interview permettant d’observer de plus près les habitudes naturelles de l’utilisateur lors de son interaction avec le produit. Cela permet au chercheur UX d’assimiler les écarts entre ce que l’utilisateur dit et ce qu’il fait réellement pour utiliser le produit.
  • Réaliser des tests d’utilisabilité : le chercheur UX fait participer les utilisateurs pour tester les performances des prototypes élaborés. C’est un moyen efficace pour déterminer si la conception répond encore au modèle mental des utilisateurs.
  • Analyser les données obtenues afin d’en tirer des synthèses fidèles qui décrivent les comportements de l’utilisateur.
  • Présenter les recommandations acquises comme des « radiateurs d’informations » aux membres de l’équipe, afin de les aider à préciser les orientations à adopter en matière de conception et de développement.
  • Accompagner l’équipe dans l’évaluation des retours sur l’expérience utilisateur et participer dans la conception effective du produit.

Les débouchés

Le métier de l’UX Researcher promet un avenir brillant pour les spécialistes dans ce domaine. En effet, la présence de ce professionnel dans l’équipe produit est de plus en plus demandée.

 

De nouveaux débouchés émergent dans le domaine des sciences humaines, à l’instar de la sociologie et de l’ethnologie. Notamment, la discipline de ResearchOps, regroupe l’ensemble des personnes, des stratégies et des processus qui optimisent l’efficacité des membres de ce département. Cette approche permet à l’organisation d’effectuer des recherches UX plus fiables et de constituer une meilleure compréhension des utilisateurs.

 

A cet effet, la compétence de l’UX Researcher sera plus sollicitée, notamment dans les agences UX qui intègre la ResearchOps. A l’instar de tous les autres métiers, le chercheur UX peut travailler en freelance.

La rémunération

L’échelle de rémunération pour un UX Researcher est répartie en moyenne comme suit (variable selon la ville ou le pays où il exerce, le secteur d’activité, la taille de l’entreprise, etc.) :

  • Le salaire moyen de l’UX Researcher atteint 40 000 € par an.
  • Le salaire moyen des juniors est d’environ 30 000 € par an.
  • Le salaire moyen des experts peut atteindre 50 000 € par an.

UX Architect / Architecte de l’information : le maestro de la hiérarchie de l’information

Qu’est ce qu’un UX Architect ?

L’UX Architect est responsable de la bonne hiérarchie de l’information afin de fournir un contenu clair, lisible, cohérent et facilement accessible par l’internaute.

 

Ce spécialiste de l’UX intervient en amont d’un projet web pour s’assurer de la fiabilité de l’organisation du contenu d’un site web, une application mobile ou un logiciel. Il a pour objectif de fournir un parcours UX fluide en mettant en place un contenu percutant qui répond correctement au besoin de l’internaute, à travers une hiérarchie harmonieuse.

 

L’internaute doit accéder facilement et rapidement à l’information qu’il recherche : dans la page ou la zone adéquate et sous la forme correspondante. Par exemple, lorsque l’utilisateur clique sur une page web pour accéder à la fiche descriptive d’un produit, le site ne doit pas le rediriger vers une autre page, qui affiche tous les produits de la même catégorie.

Les compétences de l’UX Architect

Pour exercer le métier d’UX Architect, le professionnel doit avoir ces qualités :

  • L’adaptabilité et l’autonomie, pour s’adapter facilement aux nouvelles pratiques en matière d’architecture d’information.
  • Être toujours à l’affût des nouvelles tendances en UX design.
  • Avoir un excellent relationnel pour pouvoir échanger avec différents experts : les UI Designers UI, les développeurs web, les commerciaux, etc.
  • Avoir des compétences issues des sciences de l’information, telles que l’archivage et la documentation, pour pouvoir maîtriser la classification et l’organisation du contenu.
  • Avoir des compétences dans la gestion dynamique des projets, pour pouvoir piloter un projet en constante évolution, à cause de l’optimisation récurrente qui peut s’imposer pour améliorer la qualité de l’interaction avec l’interface web.
  • La maîtrise des principes de conception centrée sur l’utilisateur.
  • La maîtrise des technologies du web et des outils de conception UI, comme Photoshop et Illustrator.

Les missions de l’UX Architect

L’architecte de l’information se charge des missions suivantes :

  • Auditer la hiérarchie d’information déjà mise en place afin d’explorer les différentes défaillances dans le contenu et identifier les différentes pistes à optimiser.
  • Piloter les projets d’architecture de l’information.
  • Créer un plan de navigation intuitif et fluide.
  • Réaliser des storyboards et des prototypes techniques.
  • Organiser le contenu selon des catégories parfaitement hiérarchisées.
  • Élaborer les scénarios de test.

Les débouchés

Après quelques années d’expériences, l’architecte des systèmes d’information peut devenir un directeur de projet ou un directeur des systèmes d’information.

 

Ces disciplines sont souvent sollicitées par les ESN (Entreprises de Services du Numérique), les grandes entreprises ou les agences web.

La rémunération

La rémunération pour cette discipline dépend de l’expérience de l’UX Architect (variable selon la ville ou le pays où il exerce, le secteur d’activité, la taille de l’entreprise, etc.) :

  • Niveau junior : 30-36 k € par an.
  • Niveau senior : 36-45 k € par an.
  • Niveau expert : 50 k € par an.

UX Manager, CX manager : le gage d’une meilleure UX

Qu’est ce qu’un UX ou CX manager ?

L’UX manager, appelé aussi Usability manager, responsable expérience client, Head of user experience ou CX (Customer Experience) manager. C’est le responsable qui se charge de piloter les projets UX et de diriger l’équipe pluridisciplinaire prenante. Son principal rôle est de s’assurer que le site ou l’application offre la meilleure expérience utilisateur possible.


Puisque ce métier est basé sur l’UX, l’UX manager se réfère aux besoins, aux avis et au ressenti de l’utilisateur pour améliorer tous les aspects de l’expérience utilisateur du dispositif digital : la navigation, l’ergonomie de l’interface web, la hiérarchie et l’accessibilité de l’information, la qualité de contenu, etc. Cela est indispensable pour rendre l’application mobile, le site web ou le produit SaaS plus désirable, utile, crédible, facile d’utilisation et plus attractif.


Dans le domaine de l’e-commerce, l’intitulé de ce métier est CX manager. Ce professionnel se charge essentiellement de renforcer l’efficacité de l’entonnoir de conversion. Il peut aussi incarner le rôle de conseiller UX, afin d’accompagner le client dans toutes les phases de conception UX : recherche UX, animation des ateliers de co-conception, élaboration de la value proposition design, etc.


Le responsable de l’UX doit coopérer avec tous les experts, des différentes spécialités : product owner manager, UX/UI designer, développeur web, Architect de l’information, équipe CRM, community manager, etc, pour optimiser l’expérience utilisateur dans sa globalité.
De plus, il contrôle le respect du cahier des charges et intervient parfois avant la vente du produit, pour s’assurer que le dispositif répond parfaitement aux besoins définis. Parfois, ce spécialiste de l’UX se met à la place de l’utilisateur final pour donner son avis à propos de la performance de l’UX.


L’Usability manager est un acteur d’envergure dans la stratégie de l’entreprise, puisqu’il participe à la prise des décisions optimales pour améliorer l’UX du produit.

Les compétences de l’UX Manager

Ce métier requiert les aptitudes suivantes :

  • L’esprit d’équipe, un bon relationnel et une excellente aptitude à la communication.
  • Des compétences en gestion et en direction.
  • Le pragmatisme, la rigueur, la créativité, le dynamisme, la cohérence et la persévérance. Ce sont des compétences indispensables pour le responsable de l’équipe UX.
  • Le sens de raisonnement synthétique est une qualité requise pour analyser en profondeur les problèmes rencontrés et repérer les solutions les plus pertinentes pour les résoudre.
  • Des aptitudes en informatique, en marketing digital et en multimédia.
  • La curiosité pour les nouvelles tendances technologiques.

Les missions de l’UX Manager

Les principales missions de l’UX manager consistent à :

  • Planifier le projet UX et définir son contexte d’usage, y compris la définition des objectifs, des problématiques, des besoins, etc.
  • Participer à la phase de recherche UX, en collaboration avec l’UX Researcher.
  • Organiser des entretiens avec les clients.
  • Établir les benchmarks UX et analyser les mouvements du secteur.
  • Interpréter et analyser le parcours utilisateur, en utilisant notamment, user journey map, experience map, les personas, etc.
  • Participer à la réalisation des tests utilisateurs : A/B testing, tri par cartes, eye tracking, etc.
  • Participer à l’élaboration des gabarits techniques : prototypage, wireframing, etc.
  • S’intégrer dans les phases de création graphique des interfaces web et la création de l’identité visuelle du projet.

Les débouchés

Après avoir acquis une certaine expérience, l’UX manager peut se spécialiser dans une autre carrière UX , comme : un architecte de l’information, un UI/UX designer, ou un directeur de projet.

 

Il peut aussi occuper le poste de Head of UX, essentiellement dans le domaine de l’e-commerce et dans les grandes entreprises.

La rémunération

La rémunération de l’UX manager varie en moyenne comme suit (variable selon la ville ou le pays où il exerce, le secteur d’activité, la taille de l’entreprise, etc.) :

  • Niveau junior : 40 k € par an.
  • Niveau senior : 45-50 k € par an.
  • Niveau expert : 55 k € par an.

Lead UX Designer : le chef d’orchestre du projet UX/UI design

Qu’est ce qu’un Lead UX Designer ?

Le lead UX Designer, ou lead UX, ou encore chef de l’UX occupe le rôle de directeur de l’UX et pilote toutes les disciplines d’UX/UI design, pour assurer une meilleure coordination entre toutes les parties prenantes. Le but est de réaliser une meilleure expérience utilisateur.


Le lead UX est le manager qui dirige une équipe pluridisciplinaire, constituée de plusieurs compétences : UI/UX designer, Interaction Designer, équipe produit, directeur artistique, etc. Il est responsable du développement des compétences clés de son équipe, afin de booster leur motivation et de les inciter à s’impliquer d’une manière immersive dans le projet.


Il reçoit la demande du client et la partage avec les différentes parties prenantes. L’équipe définit par la suite les objectifs du projet et précise les différentes missions à accomplir par chaque professionnel.


Le lead UX et son équipe analysent les différentes problématiques à résoudre et les meilleures optimisations à mettre en œuvre, afin de créer une expérience utilisateur optimale.
Ce spécialiste de l’UX organise aussi des entretiens ou des focus group avec les futurs utilisateurs du dispositif digital, afin de découvrir les nouveaux besoins et approfondir la compréhension de leurs profils et de leurs intentions.

Les compétences du Lead UX Designer

Les principales compétences du lead UX designer sont :

  • Des qualités indéniables de leadership pour pouvoir diriger une équipe de différentes disciplines et piloter des projets de grande envergure.
  • Un excellent relationnel et un bon sens de communication permettant de faciliter les interactions avec les membres de l’équipe.
  • Des compétences analytiques solides.
  • Un bon sens d’écoute.
  • Une aptitude à l’influence et à la conviction.
  • La rigueur, la flexibilité, le sens d’innovation et la créativité.
  • La maîtrise des outils informatiques et des logiciels relatifs à son domaine technique.
  • Effectuer une veille technologique permanente.

Les missions du Lead UX Designer

Le lead UX se charge des tâches suivantes :

  • Identifier le périmètre du projet UX design et auditer l’expérience utilisateur.
  • Établir un benchmark UX pour analyser la situation du marché.
  • Organiser la collaboration et renforcer la cohésion de l’équipe.
  • Accompagner et conseiller les débutants dans le métier de l’UX pour renforcer son autonomie et parvenir à accomplir convenablement son travail.
  • Piloter le design des interfaces IHM et participer à l’optimisation de leur performance et de leur ergonomie.
  • Effectuer une veille active sur les nouvelles tendances en UX/UI design.
  • Participer dans les phases de prototypage et wireframing.
  • Élaborer les tests utilisateurs en collaboration avec l’UX Researcher.

Les débouchés

Le Lead UX peut évoluer dans sa carrière pour devenir un directeur de création ou un directeur de pôle technique. Il peut aussi travailler en tant que consultant en freelance.



Le Lead UX peut intégrer :

  • des pure players,
  • des agences de développement web, mobile et jeux vidéo,
  • des grandes entreprises.

La rémunération

La rémunération du Lead UX se situe en moyenne entre ces seuils (variable selon la ville ou le pays où il exerce, le secteur d’activité, la taille de l’entreprise, etc.) :

  • Niveau junior : 30-36 k € par an.
  • Niveau senior : 36-45 k € par an.
  • Niveau expert : 50 k € par an.

UX Writer / Rédacteur UX / Content Designer : le magicien des mots

Qu’est ce qu’un UX Writer ?

Le métier de l’UX writer, ou rédacteur UX, ou Content designer se concentre sur la production d’un contenu de qualité pour un dispositif digital. Il se charge de créer toutes les occurrences de texte sur une interface IHM : CTA, messages d’erreur, titres, etc.


Le rédacteur UX est chargé de trouver les formules magiques requises pour véhiculer les valeurs de l’entreprise. Il se charge de développer des concepts et des accroches rédactionnelles, souvent dans une dimension de communication, afin d’attirer l’internaute et lui délivrer aisément l’information dont il recherche.


Notamment, le content designer se charge de la rédaction de textes destinés à une campagne publicitaire, une animation événementielle ou une communication éditoriale. Ce travail se base sur les objectifs, les enjeux et l’historique de l’entreprise. De ce fait, le contenu devient son porte-parole et le moyen efficace pour concrétiser sa stratégie.


L’UX Writer se charge de mettre en place la stratégie éditoriale de l’entreprise, rédiger les contenus et valoriser le contenu déjà existant. Dans ce sens, il choisit un champ lexical et sémantique riche de mots clés stratégiques qui mettent en lumière l’activité de l’entreprise.


Le métier de l’UX Writer n’est pas uniquement user-centric, car il ne s’intéresse pas uniquement aux besoins de l’utilisateur, mais également, il prend en considération les exigences du moteur de recherche.


Pour qu’un contenu soit visible, il doit être bien référencé et bien classé sur les résultats du moteur de recherche. Dans cette optique, le rédacteur UX doit maîtriser les notions et les outils du SEO (Search Engine Optimization) pour sélectionner les mots clés les plus pertinents et les ventiler d’une manière intelligente sur tout le contenu. Cela est très important pour pouvoir générer du trafic ciblé et augmenter la visibilité du contenu.


Lire à ce sujet : Qu’est ce que le SXO ?


Sur la base de ces mots clés, ce spécialiste de l’UX peut créer un contenu à forte valeur ajoutée. Par la suite, il doit l’épurer de toutes les fautes (de grammaire ou de conjugaison). Comme il doit le structurer à l’aide de titres et sous titres accrocheurs et qui contiennent des mots clés de valeur. De ce fait, l’UX writer peut offrir à l’internaute un contenu clair et facilement assimilable.


De plus, le rédacteur UX définit les règles de style du contenu et son « tone of voice » : un ton humoristique, formel ou informel, selon la nature du public cible et l’activité de l’entreprise. Le « tone of voice » constitue un moyen pour exprimer sa personnalité, ses valeurs et son identité.


Ce métier se décline en plusieurs disciplines, comme les rédacteurs UX dans le domaine du sport, de la science, de la technologie, de la mode, etc.

Les compétences de l'UX writer

Voici les principales compétences d’un UX writer :

  • La créativité pour produire des contenus attractifs et accrocheurs.
  • La curiosité, car l’UX Writer doit toujours chercher les nouvelles techniques pour engager le lecteur.
  • Une bonne culture générale. En effet, l’UX writer doit être polyvalent pour pouvoir rédiger avec aisance dans tous les thèmes.
  • La maîtrise des outils informatiques.
  • Un excellent sens de la communication et un bon esprit d’équipe pour collaborer efficacement avec les autres professionnels de l’UX.
  • Une aisance et une fluidité rédactionnelle.

Les missions de l'UX writer

L’UX writer se charge des fonctions suivantes :

  • Participer à la phase de recherche UX pour améliorer la compréhension des besoins des utilisateurs.
  • Créer des contenus UX et inspecter leur rentabilité et le niveau d’engagement à ces propos. Pour ce faire, le rédacteur UX peut se référer à plusieurs outils, comme, Google Analytics, Semrush, le nombre de vues, le taux de rebond, le temps passé sur une page web, le nombre des backlinks (des liens entrants), les interactions avec le contenu.
  • Identifier des canaux favorables pour la publication des contenus. Notamment, les réseaux sociaux représentent des sources réactives et profitables pour augmenter la visibilité de ses publications éditoriales.
  • Produire des textes porteurs de sens et intelligibles.
  • Coopérer avec les UI designers et les UX designers, afin de créer des textes qui répondent, à la fois, aux attentes des utilisateurs ainsi qu’aux objectifs métiers de l’entreprise.

Les débouchés

Le content designer exerce en indépendant ou en agence. Après un certain nombre d’années d’expérience, ce spécialiste de l’UX peut progresser dans sa carrière et devenir un directeur de création.

La rémunération

La rémunération d’un rédacteur UX varie en moyenne comme suit (variable selon la ville ou le pays où il exerce, le secteur d’activité, la taille de l’entreprise, etc.) :

  • Niveau junior : 30-36 k € par an.
  • Niveau senior : 36-45 k € par an.
  • Niveau expert : 50 k € par an.

UI Designer / Directeur de création : L’artiste du design graphique

Qu’est ce qu’un UI Designer ?

L’UI designer, appelé aussi concepteur d’Interface Utilisateur (User Interface designer) se charge de la conception graphique des interfaces des dispositifs digitaux, comme les applications mobiles, les sites web et les logiciels.


La conception des interfaces est une compétence d’envergure dans le design UX, qui s’intéresse à l’aspect visuel de l’interface utilisateur. Il est le spécialiste du design ergonomique et fonctionnel de l’interface web. Cette discipline se chevauche avec d’autres spécialités, comme le designer de l’interaction ou le designer UX. Toutefois, l’UI designer a pour rôle de développer un design graphique intuitif et impactant, sur la base de la charte graphique de la marque et les normes techniques en vigueur, en plus des recommandations UX requises pour parfaire le parcours utilisateur.


L’UI designer intervient dans le design en amont, lors de la création des wireframes et prototypes du produit. Il intervient aussi dans la suite des phases de conception, avec une coopération étroite avec l’UX designer, le développeur web et le client, pour valider les maquettes conçues et les intégrer dans le produit.


L’UI designer se charge de concevoir une interface web qui s’adapte au parcours utilisateur défini et répond aux besoins identifiés. En effet, La conception est axée sur les résultats issus du travail d’analyse UX, c’est pourquoi l’UI designer doit justifier et valider ses choix avec l’UX designer et le client, dans le but de composer une interface IHM centrée sur l’utilisateur.


Le designer d’interface se charge de la conception de tous les composants UI et de tous ses aspects graphiques, comme le choix de la typographie, le choix des couleurs et la hiérarchisation de tous les éléments de la page.


L’objectif principal de l’UI Designer est de réaliser un design agréable et fonctionnel qui assure une expérience utilisateur optimale.

Les compétences de l'UI designer

Les principales compétences d’un UI designer numérique sont :

  • La maîtrise des normes ergonomiques et de la psychologie des couleurs.
  • Une bonne communication et un bon sens de négociation, d’observation, d’organisation et d’écoute.
  • La rigueur, l’adaptabilité et l’esprit créatif.
  • Un esprit d’analyse et de synthèse pour formaliser et schématiser les idées de conception.
  • Des compétences dans le design d’interaction.
  • Des connaissances en SEO.
  • La maîtrise des standards du web.
  • La maîtrise des logiciels de la suite Adobe : photoshop, Illustrator, Adobe XD, etc. Outre d’autres outils de design, à l’instar de Figma, Sketch, InVision, etc.
  • Avoir des compétences en maquettage web, zoning, wireframing et prototypage.

Les missions de l'UI designer

L’UI designer effectue les missions suivantes :

  • Élaborer une nomenclature technique qui définit les couleurs, le style et la taille de la police, le format des composants UI à intégrer dans une interface.
  • Concevoir tous les composants UI : boutons, menus, icônes, etc, nécessaires pour créer des interfaces graphiques efficaces, intuitives, simples et attrayantes.
  • Organiser les éléments textuels et graphiques en se basant sur les standards techniques correspondants.
  • Optimiser l’interaction avec l’interface IHM, à travers une navigation claire, simple et fluide.

Les débouchés

Les possibilités d’évolution pour l’UI designer sont nombreuses et valorisantes. Il peut notamment occuper le poste d’un architecte d’information ou un directeur artistique ou UX Designer. Bien évidemment, l’UI designer peut exercer en freelance, comme tous les autres métiers.


En effet, le métier de l’UI Designer est très sollicité par les nouvelles entreprises qui développent des sites ou des applications pour les nouveaux terminaux de communication tels que les supports mobiles.


Ce profil est sollicité dans par plusieurs organisations : les agences digitales, les Pure players, les régies publicitaires, le secteur d’E-commerce, les ESN, les start-up, les agences de médias.

La rémunération

La rémunération d’un UI designer dépend de son expérience et son niveau d’expertise (varie selon la ville ou le pays où il exerce, le secteur d’activité, la taille de l’entreprise, etc.) :

  • Niveau junior : 30-36 k € par an.
  • Niveau senior : 36-45 k € par an.
  • Niveau expert : 50 k € par an.

Designer produit, product/visual Designer : Le sculpteur du produit

Qu’est ce qu’un Designer produit ?

Le Designer Produit, appelé aussi « Designer Industriel » est le designer chargé de concevoir de nouveaux produits innovants, qui répondent à la fois aux besoins des utilisateurs et aux exigences techniques de la marque.


Le product designer intervient tout au long du processus de conception graphique du produit. Il se charge de choisir les couleurs, les illustrations et la typographie nécessaires pour créer une conception visuelle attrayante et esthétique.


A noter que le design produit doit être basé sur les besoins de l’utilisateur. A cet effet, le visual designer se pose essentiellement sur les théories de la Gestalt dans le but d’assimiler les comportements, les mouvements et les attitudes de l’utilisateur.


Le product designer ne s’intéresse pas uniquement à concevoir un produit esthétique et agréable de vue. Mais aussi, il veille à ce qu’il soit fiable, efficace, viable, et surtout profitable aux plus grand nombre d’utilisateurs. De ce fait, la conception reflète une forte synergie entre le design graphique, l’UX design et l’UI design.


Le designer produit collabore main dans la main avec les développeurs web, les designers, les UX designers et tout acteur impliqué dans le projet de conception, afin de constituer une vision stratégique du produit et optimiser ses fonctionnalités.


Dans l’objectif de créer un produit qui offre une value proposition design importante et une expérience utilisateur percutante, le visual designer doit entrer en contact avec le client. Il doit observer ses comportements, lui poser certaines questions pour pouvoir comprendre sa manière de penser et d’agir. De la sorte, il peut concevoir un produit plus pertinent qui s’aligne aux préférences, goûts et aux exigences de l’utilisateur final.

Les compétences du Designer produit

Le product designer doit disposer de certaines qualités, comme :

  • La maîtrise des outils de dessin, tels que les logiciels CAO/PAO. Outre les logiciels de conception, comme Invision et Figma.
  • La curiosité, la créativité, le pragmatisme et l’empathie.
  • De fortes compétences communicationnelles.
    Une bonne culture UX.

Les missions du Designer produit

Le product designer se charge de :

  • Étudier le marché et la concurrence, afin de s’assurer que le produit s’aligne aux caractéristiques de la demande :
  • Élaborer les documents techniques de spécification qui décrivent les caractéristiques du produit conçu et offrent une meilleure compréhension des fonctionnalités du produit.
  • Définir les différentes étapes du processus de conception.
  • Suivre les évolutions du produit.
  • Appliquer les normes environnementales et techniques relatives au processus de production.
  • Être toujours à l’écoute du marché pour détecter tout changement dans le comportement de consommation, au moment opportun.
  • Collaborer avec tous les membres de l’équipe de conception afin d’assurer une meilleure cohésion et efficacité du design produit.
  • Assurer une veille permanente sur les nouvelles technologies et innovations dans le secteur d’activité.
  • Optimiser perpétuellement la performance des produits existants.

Les débouchés

Le product designer est sollicité par les entreprises de toutes tailles, telles que les grandes sociétés traditionnelles, ou les start-up.

 

Le développement de ses compétences au fil du temps lui permet de devenir un chef de projet, un designer manager ou un directeur de création.

La rémunération

La rémunération du product designer varie en moyenne comme suit (variable selon la ville ou le pays où il exerce, le secteur d’activité, la taille de l’entreprise, etc.) :

  • Niveau junior : 30-36 k € par an.
  • Niveau senior : 36-45 k € par an.
  • Niveau expert : 50 k € par an.

Designer d’interactions (IXD) : Le chef d’orchestre d’interaction homme machine

Qu’est ce qu’un Designer d’interactions ?

Le designer d’interaction définit la manière (les comportements et les actions) avec laquelle l’utilisateur doit interagir avec l’interface IHM d’un produit ou d’un service.


Dans l’objectif de produire un dialogue interactif et intuitif entre l’utilisateur et le système, le designer d’interaction se charge tout d’abord de comprendre les enjeux d’usage du produit,les besoins et les attentes du futur utilisateur. Par la suite, il dépiste plusieurs solutions pour la conception d’un plan d’interactions le plus optimal.


Le concepteur d’interactions procède ensuite à la création de prototypes qu’il affine constamment, grâce à de nombreux cycles itératifs de tests et d’optimisations. Cela garantit une expérience utilisateur agréable et personnalisée.
Après la sélection du prototype le plus convenable, le designer passe à la production effective du plan d’interactions. Pour rendre les interactions, avec un système plus fluides, faciles et utiles, ce concepteur doit réaliser un design qui assure une compréhension facile de l’information et du parcours à effectuer.


Le designer d’interaction travaille en étroite collaboration avec une équipe pluridisciplinaire : marketing, designers, sociologues, ergonome, etc.

Les compétences du Designer d'interactions

Pour exercer le métier de designer d’interactions, il faut :

  • Être un bon communicant pour assurer une bonne cohésion avec les membres de l’équipe.
  • Avoir de fortes capacités d’analyse et de synthèse.
  • La maîtrise des logiciels de design, tels qu’After Effects, Figma, Sketch, Invision, etc.

Les missions du Designer d'interactions

Le designer d’interaction effectue les missions suivantes :

  • Définir les besoins de l’utilisateur final.
  • Créer des plans d’interaction user-centric qui placent l’utilisateur au centre de toutes les étapes de conception.
  • Concevoir des mises en page engageantes et interactives et des processus de navigation fiables qui assurent une meilleure accessibilité à l’information.
  • Créer les diagrammes de cas d’utilisation qui vont servir l’architecte d’information à tester la pertinence des scénarios d’interactions établis.
  • Suivre en permanence la rentabilité du modèle d’interactions développé, à travers différentes métriques, à l’instar du taux d’engagement et du taux de rebond.

Les débouchés

Les débouchés pour ce métier sont très intéressants. Le designer d’interaction peut occuper la fonction de directeur de création ou directeur associé d’une agence.


Il peut également être intégré dans un studio de design ou une agence de marketing interactif.

La rémunération

Le salaire d’un designer d’interaction oscille en moyenne entre (peut varier selon la ville ou le pays où il exerce, le secteur d’activité, la taille de l’entreprise, etc.) :

  • Niveau junior : 30-36 k € par an.
  • Niveau senior : 36-45 k € par an.
  • Niveau expert : 50 k € par an.

Ergonome IHM : le garant de l’utilisabilité d’une interface IHM

Qu’est ce qu’un ergonome IHM ?

L’ergonome IHM est le professionnel qui assure l’utilisabilité et l’efficacité d’une interface IHM. Dans l’objectif d’offrir à l’utilisateur une interface facile à manipuler, accessible, intuitive et qui assure un parcours utilisateur clair et fluide, l’ergonome IHM se base sur l’analyse des processus cognitifs et des comportements de l’utilisateur et des normes IHM (Interface Humain Machine).


L’ergonome IHM intervient en amont du projet, lors de la phase de recherche UX, pour identifier les besoins des utilisateurs. Il intervient aussi, en aval, lors de la phase d’évaluation UX pour tester l’efficacité de l’interface IHM.

Les compétences de l'ergonome IHM

Les principales compétences d’un ergonome IHM sont :

  • L’autonomie, l’empathie, la rigueur. Ces compétences sont indispensables pour concevoir des interfaces à la fois esthétiques et pratiques.
  • Le bon sens d’organisation, de communication et d’écoute.
  • L’aptitude à la gestion de projet.
  • La maîtrise de l’ergonomie cognitive.

Les missions de l'ergonome IHM

L’ergonome IHM réalise les missions suivantes :

  • Élaborer les scénarios de test, réaliser les tests utilisateurs et rédiger les rapports de ces évaluations.
  • Réaliser un audit ergonomique de l’interface IHM et appliquer les améliorations nécessaires pour optimiser son efficacité.

Les débouchés

Les débouchés pour ce métier sont promoteurs et très variés.

 

L’ergonome IHM peut accéder aux postes de :

  • Chef de projet IHM
  • UX Researcher
  • Ingénieur Recherche & développement.

 

L’ergonome IHM peut intégrer les grandes entreprises dans tous les secteurs : industrie, agriculture, les services publics, les cabinets de consulting.

La rémunération

La rémunération d’un ergonome IHM est située en moyenne entre (peut varier selon la ville ou le pays où il exerce, le secteur d’activité, la taille de l’entreprise, etc.) :

  • Niveau junior : 30-36 k € par an.
  • Niveau senior : 36-45 k € par an.
  • Niveau expert : 50 k € par an.

Conclusion

Internet a révolutionné les métiers de l’UX/UI design. Le recrutement des professionnels dans ce secteur de l’UX est en constante évolution. Selon CNN Money, les offres d’emploi dans ce secteur réaliseront une montée de 18 %, dans les 10 prochaines années.


Dans l’objectif de découvrir de nouvelles aventures professionnelles, ou changer de carrière ou développer son parcours professionnel, il est pertinent d’effectuer une formation dans le design thinking et l’UI/UX design. Notamment, dans le cadre de reconversion professionnelle, Il est intéressant de s’initier aux spécialités d’ergonomie d’interface, de design d’interaction, d’UX writing, etc.

Un projet ?

Vous avez un projet et vous souhaitez en parler ?