seniors
13/01/2022

Concevoir une interface pour les séniors

Au 1er janvier 2019, les statistiques ont indiqué que la France compte 17,5 millions de personnes de 60 ans et plus, soit plus d’un quart de la population. Sur le plan mondial, les seniors représentent aujourd’hui la catégorie de population au développement le plus rapide. Il va sans dire que la croissance de ces chiffres va crescendo.  

 

Ignorer cette tranche de la population lors de la conception d’interface risque de vous faire perdre une partie importante de vos utilisateurs. Bien au contraire, les personnes plus âgées doivent constituer un public cible privilégié pour les services en ligne. Les seniors disposent de plus de temps à accorder à internet, ils ont souvent un bon pouvoir d’achat (voire meilleur que celui de la Gen Z) et ils apprécient spécialement le fait de ne pas avoir à se déplacer pour effectuer leur shopping ou payer leurs factures.

 

En effet, les personnes de plus de 60 ans sont de très gros consommateurs d’internet et ses services, notamment d’e-commerce, des services de messagerie, des services bancaires et de réservation, etc. Il est alors primordial de capitaliser sur la population plus âgée toujours grandissante en adaptant l’UX de son interface à leurs besoins spécifiques et leurs particularités. 

 

Voici les règles d’or à prendre en compte afin d’optimiser vos conceptions en les rendant senior friendly ?

Concevoir une interface senior friendly : un enjeu central

Un design UX réussi et de qualité se veut forcément inclusif, utilisable, ergonomique et inspirant confiance à l’utilisateur, quels que soient son âge ou ses expériences. Ainsi, un bon UX Designer ne manquera pas de concevoir des expériences agréables et intuitives pour toutes et tous. Dans bien des cas, cela revient à adapter ou même à évincer certains éléments de design au profit de l’accessibilité, de la clarté et de la compréhensibilité.  

 

Il va de soi que les besoins et les utilisations du web ne sont pas du tout les mêmes, notamment par rapport à l’âge. Les enfants du numérique (ou Digital Natives, référant à la génération Y, à la génération Z et à la génération Alpha, toutes nées après 1980) auront plus de facilité à utiliser votre plateforme numérique et à la comprendre. Ils ont la particularité d’utiliser de façon naturelle les outils web et les nouvelles technologies. En effet, cette génération ayant grandi lors de l’émergence d’internet et la démocratisation des outils numériques, elle éprouve beaucoup de facilité, de rapidité et de confort quant à la consommation d’informations et de stimuli numériques via toutes sortes d’appareils et de plateformes comme les ordinateurs, les smartphones et les médias sociaux. 

 

Pour ce qui est des sextagénaires et plus, ils ont naturellement moins d’aptitude à s’adapter rapidement aux nouvelles technologies et à saisir certaines actions qui vous paraissent évidentes et instinctives comme le Scroll ou les menus déroulants. 

 

De toute les manières, il faudra penser à adapter l’UX à destination des seniors, afin de tirer pleinement profit de l’implication et la fidélisation de cette catégorie de la population.

UX pour les séniors : quelques aspects à prendre en compte

Comprendre les problématiques des seniors pour mieux les dépasser est le meilleur moyen pour concevoir une UX adéquate. Voici quelques pistes de réflexion reflétant les différents aspects à prendre en compte lors de la création d’un design senior friendly. 



  • L’incompréhension : Les développeurs et les designers UX peuvent oublier que certaines personnes sont peu familières avec certaines actions (Scroll, fonctions recherches, menus déroulants). Ainsi, ce qui peut vous sembler être des actions instinctives nécessitant peu d’apprentissage se révèlent être peu évidentes et très obscures pour les personnes plus âgées. Également, le lexique entourant les nouvelles technologies représente pour les personnes plus âgées un défi considérable. Ils auront du mal avec certains jargons mais aussi avec certaines abréviations et acronymes. Ceci est d’autant plus vrai pour les gens ne maîtrisant pas ou peu l’anglais. La surabondance de l’utilisation de l’anglais et des anglicismes devient de plus en plus monnaie courante au sein des interfaces, ce qui est encore plus handicapant pour les seniors. Face à cette incompréhension, les séniors se retrouvent en train de naviguer sur votre interface à tâtons, ce qui sera obligatoirement synonyme d’une mauvaise UX. Cette catégorie d’utilisateurs se retrouvent à mémoriser des fonctionnalités selon leur UI et à répéter malgré elle des erreurs de navigation, la conduisant à la frustration ou à l’abandon de votre plateforme. 



  • La méfiance : Les personnes d’un certain âge témoignent de plus de prudence et de méfiance en naviguant sur internet. En effet, certains auront crainte de procéder à des actions non intentionnelles et irréversibles; d’autres vont avoir carrément peur d’endommager leur appareils à cause d’un mauvais clic. Ainsi, les seniors auront tendance à être plus perplexes et donc plus prudents face aux plateformes numériques, et à naviguer sur internet moins sereinement que les digital natives. 
    Cette défiance se traduit également vis-à-vis du partage des données personnelles (qui préoccupe les plus jeunes également!). Les seniors peuvent être moins susceptibles de renseigner leurs informations personnelles ou bancaires en ligne.

 

  • La santé : Les seniors peuvent être particulièrement concernés par les problèmes de santé. Les déficiences visuelles et auditives, les atteintes à la mobilité ou le handicap représentent les entraves les plus répandues et les plus importantes à l’utilisation des supports numériques et plateformes digitales.  
    En 2018, une étude publiée par l’OMS a démontré que 65% des personnes de 50 ans et plus sont atteintes d’une déficience visuelle. Également, d’autres données démontrent qu’environ deux seniors américains sur cinq se disent être impactés dans leur capacité de lecture. Les causes varient entre les problèmes physiques, les handicaps ou les maladies chroniques. Tous ces problèmes de coordination ou de vue constituent des freins à leurs activités quotidiennes, à l’instar de la navigation sur internet.
    En effet, il est bien connu que le vieillissement s’accompagne naturellement d’une baisse de la sensibilité dans les doigts, de tremblements et même de perte de mobilité. La baisse de sensibilité fait que le temps de réponse d’un senior devient inférieur à la moyenne. Certaines affection comme la maladie de parkinson rendant plus complexe l’usage d’un appareil à écran tactile. Les problèmes de vue telles que le DMLA ou les glaucomes altèrent la qualité des détails, des couleurs ainsi que de l’image et ceci peut limiter leur accommodation aux UI des interfaces digitales

Les règles indispensables pour la création d’une UX d’interfaces accessibles aux séniors

Afin d’aboutir à une UX compatible avec les besoins des séniors, il est primordial de prendre en considération toutes les barrières qui les empêchent d’adopter le numérique afin de mieux les dépasser. Nous allons mettre en évidence une série de règles concrètes à respecter pour concevoir des interfaces parfaitement accessibles aux seniors. 

La clarté

Afin de bien faire comprendre votre interface et les actions requises aux personnes plus âgées, il est essentiel d’apporter le maximum de clarté à votre design UX/UI. Misez sur une mise en page épurée et minimaliste, notamment pour les plateformes de e-commerce. Il faut se rappeler le manque de familiarité des seniors avec les différentes actions, mais aussi la possible atteinte de leur capacité d’attention et de leur mémoire. Il faudra alors penser notamment à: 

  • Présenter progressivement les différentes fonctionnalités de votre produit ou de votre service, tout en mettant évidence et en priorisant les informations les plus importantes. 
  • Présenter une seule action à la fois. 
  • Adopter un système d’alertes, de rappels ou de notifications pour les actions de routine.
  • Bannir la superposition de texte sur des images ou des graphiques.

La langue

La langue adoptée pour votre UX ne doit pas conduire à la frustration chez les utilisateurs des générations plus âgées. Pour ce faire, pensez à réduire au maximum les anglicismes injustifiés, les jargons, les jeux de mots et les expressions nouvelles. Vous pouvez également inclure des fonctionnalités utiles à la communication digitale comme la fonctionnalité de text to speech pour les personnes malvoyantes, ou d’ajouter des sous-titres aux vidéos pour les personnes malentendantes sur votre interface.

La navigation

L’optimisation de la navigation au sein de votre interface est cruciale pour la captation et la fidélisation des utilisateurs. Compte tenu de la diminution de l’attention, de certaines capacités motrices ou sensorielles chez les séniors, les designers UX sont notamment tenu de: 

  • Simplifier l’interface et le menu. Les moindres actions et clics nécessaires doivent être identifiés et réduits à leur minimum. 
  • Essayer d’éviter le scrolling et les menus déroulants. Ils représentent trop d’enjeux en termes de coordination. Lorsque ceci n’est pas possible, pensez à proposer plusieurs options de défilement.
  • Rendre les calls-to-action facilement identifiables par les séniors tant par la forme que par la couleur. N’hésitez pas à recourir à aux ajustements nécessaires comme l’utilisation d’une bordure, ou l’adoption d’une marge autour du bouton afin de réduire la possibilité d’erreur au clic.
  • Rendre les liens cliquables et reconnaissables. Il est important que les liens cliquables soient également mis en avant avec des couleurs différentes, saut de ligne, etc. Sans oublier de distinguer les liens qui n’ont pas été visités de ceux qui l’ont déjà été. 
  • Mettre en place et afficher un fil d’Ariane pour matérialiser l’architecture du site et permettre à vos utilisateurs de s’orienter aisément sur votre interface et de la parcourir plus facilement. 
  • Optimiser la phase de checkout en indiquer précisément la progression ou l’état d’avancement lors d’un achat, d’une inscription ou d’un paiement.
  • Associer du texte aux icônes et symboles.

La taille

L’un des objectifs essentiels de l’optimisation de l’UX pour les séniors est de diminuer au maximum le taux d’erreur au clic. Pour cela, certains éléments UI doivent être spécialement soignés (beaucoup sont des règles de base en UX). Une attention particulière à la taille des boutons et des polices, à la lisibilité des typographies, au choix des couleurs et des contrastes aidera à créer un UX senior friendly.

 

  • Pour les boutons sur interfaces tactiles, garder une taille minimum de 44×44 pixels (soit 9,6 millimètres de diagonale). Pour les interfaces nécessitant une souris, opter pour une diagonale de 11 millimètres. 
  • Garder une taille de police d’au moins 16 pixels.

La police :

  • Permettre aux utilisateurs d’ajuster la taille de façon autonome.
  • Privilégier la famille Sans Sérif tout en bannissant le recours à plusieurs polices différentes.
  • Hiérarchiser et mettre en relief certains éléments de votre contenu à l’aide de l’italique, du gras, du souligné, etc.

Couleur et contraste :

  • Éviter le bleu pour les éléments les plus importants,
  • Se rappeler constamment que certaines couleurs comme le rouge et le vert sont difficiles à distinguer pour les personnes atteintes de daltonisme. Recourir alors aux symboles, soulignés, formes et autres indices en cas de besoin. 
  • Privilégier les contrastes forts et bien visibles (noir et blanc, bleu clair et bleu foncé).

 

Tous ces éléments offriront aux seniors, un plus grand confort de navigation. Notamment si vos utilisateurs ont des problèmes de coordination, de vue ou éprouvent de la défiance.

Recommandations

Penser avant tout à privilégier la conception pour les écrans plus larges. En effet, les seniors sont adeptes des tablettes car elles sont plus simples d’utilisation, grâce à leurs écrans plus confortables pour la lecture et les clics. 

 

Sur un autre plan, n’oubliez pas que les seniors ne sont pas un groupe homogène à placer dans la même case. Le terme séniors est beaucoup trop générique et vaste, qui peut aussi bien désigner des cinquantenaires que des personnes de 80 ans ou plus. L’écart entre ces deux catégories est très considérable et il va de soi que les besoins et les utilisations du web ne sont pas du tout les mêmes entre ces deux tranches d’âge. En ne prenant pas cet élément en compte pour la création de vos personas, vous risquez de passer à côté de subtilités décisives. 

Conclusion

D’un point de vue éthique, l’adaptation de votre design UX est essentiel car il est injuste d’exclure les personnes de l’utilisation de la technologie numérique de par uniquement leur âge. D’un point de vue économique, il est nécessaire d’optimiser l’ergonomie de son interface vu que le segment des plus de 50 ans est en constante évolution dans le monde et approche les 40 % dans le monde développé. Il serait risible de concevoir une interface qui exclut près de la moitié de votre marché potentiel.

 

Grâce aux éléments cités plus hauts, vous serez en mesure de mieux comprendre les problématiques des séniors et d’appliquer les règles de base à même de rendre votre site web plus adapté aux seniors. Ceci augmentera sans doute vos taux de rétention et de conversion.

 

Lire aussi :

Un projet ?

Vous avez un projet et vous souhaitez en parler ?
0 articles | 0
Commander
Prix TTC et livraison offerte