14/10/2021

Comment écrire des produits plus inclusifs et accessibles ?

Le design inclusif est une approche holistique qui vise à développer un produit digital qui s’adapte à plusieurs profils divers du public cible. Cette démarche aide à comprendre pourquoi certains usagers sont exclus de l’utilisation du produit numérique comme leurs homologues. Elle permet aussi de définir comment optimiser le processus de design, afin d’intégrer tout le monde.

 

L’accessibilité est un autre critère de performance du produit digital qui définit le niveau d’accessibilité du dispositif digital par les différentes catégories de la cible visée. Ce critère s’associe au design inclusif pour offrir une expérience utilisateur (UX) globale qui rassemble tous les utilisateurs quelles que soient leurs différences.

Pourquoi est-il important d’adopter un design inclusif et accessible ?

L’objectif de la création d’un produit inclusif et accessible est de toucher un spectre plus étendu d’utilisateurs. Cela concerne aussi une catégorie souvent négligée, qui représente les personnes avec handicap. 

 

Les gens atteints de déficience visuelle, auditive, mentale ou motrice, ne peuvent pas manipuler le système interactif comme les autres et nécessitent certaines fonctionnalités et équipements spéciaux pour interagir avec ce dispositif. Dans le but de les intégrer dans votre cible, votre produit doit être : 

  • Accessible : pour assurer l’accès de tous les utilisateurs à votre produit numérique. Dans ce sens, certaines organisations se penchent sur l’optimisation de l’accessibilité de leurs dispositifs numériques selon les normes du Web Consortium Accessibility Guidelines (WCAG). 

 

Les directives du WCAG aident à développer un produit qui tient en considération les limitations des personnes en situation de handicap. Ce produit fournit une interaction facile et adaptée à leurs besoins spécifiques, ce qui leur garantit une expérience utilisateur confortable et optimale. 

 

  • Inclusif : pour être utilisé par les différents profils des utilisateurs ciblés. Quel que soit le critère de différence : âge, sexe, handicap, nationalité, etc, tous les usagers doivent être capables d’utiliser votre dispositif numérique conformément à leurs besoins. Grâce à un produit inclusif, vous pouvez augmenter la taille potentielle de votre marché, toucher de nouveaux leads et vous distinguer de la concurrence par un produit plus complet et plus efficace.

Comment créer un UX writing inclusif et accessible ?

Adopter une stratégie UX writing inclusive

L’UX writing inclusif dispose d’une place prépondérante dans le processus d’un design accessible à tout le monde. L’objectif de l’écriture inclusive est d’aborder tous les segments de l’audience ciblée et de leur offrir une UX qui s’aligne sur leurs besoins.

 

Un contenu clair est l’épine dorsale dans le développement d’un produit inclusif. En effet, la convivialité, la souplesse, la cohérence et la valeur ajoutée du contenu (ou copie), représentent des facteurs importants pour augmenter le confort du lecteur et accentuer sa satisfaction. Dans ce but, votre rédacteur UX doit adopter une stratégie UX writing basée sur ces principes : 

  • Formuler des phrases courtes, claires et qui intègrent des mots (wording) simples. Cela est indispensable, dans le but de délivrer au lecteur un contenu facile à comprendre, qui ne demande pas une charge de travail éminente pour déchiffrer le message transmis.

 

  • Établir une charte éditoriale unique. Ce guide doit être partagé entre toutes les parties prenantes, dans le but d’identifier la cible à laquelle elles s’adressent et d’avoir une compréhension unique des directives communes à suivre dans le développement du contenu. 

 

  • Hiérarchiser le contenu selon le modèle mental de l’utilisateur.

Utiliser un vocabulaire facile 

 

Il est recommandé d’opter pour un vocabulaire facile à appréhender par tous les segments de votre public cible. A cet effet, vous avez tout intérêt à vous orienter vers le langage naturel, qui est familier à toutes les catégories de votre public cible : les professionnels, les simples utilisateurs, les jeunes, les adultes, les personnes avec troubles mentaux, etc.

 

Il est aussi pertinent d’éviter les expressions idiomatiques et les jeux de mots, qui peuvent induire l’utilisateur en erreur. Il faut aussi bannir le racisme, le sexisme et les stéréotypes qui génèrent la fureur de l’usager et diffuse une mauvaise image de votre marque. Par contre, il faut privilégier un langage inclusif qui influence la manière avec laquelle l’utilisateur interagit avec votre produit digital et la rend plus intuitive.   

 

Définir des CTA accrocheurs 

 

Le Call To Action (CTA) est un élément de conversion phare. Grâce à cet outil, vous pouvez attirer l’utilisateur vers le tunnel de conversion et réaliser l’acte envisagé : téléchargement, achat, inscription, etc. Voici quelques bonnes pratiques pour créer des CTA efficaces : 

  • Placer le CTA au-dessus de la ligne de flottaison (ou en haut de l’email), pour améliorer sa visibilité et mettre en avant votre proposition de valeur.
  • Utiliser des verbes d’action qui rendent le CTA plus attractif et l’informent directement sur le bénéfice qu’il peut tirer en accédant au processus de conversion. Tel est l’exemple de : Je télécharge le livre blanc, Je découvre la promotion, etc.
  • Intégrer des GIF attrayants pour attirer l’œil du visiteur vers le CTA et l’encourager à passer à l’action.

 

Personnaliser le contenu selon la cible visée 

Les besoins et la psychologie des différents segments des clients sont différents. Ainsi, la même interface utilisateur peut plaire à certains internautes ou être abandonnée par certains d’autres. C’est ici que la complexité du traitement de la dimension humaine peut apparaître.

Dans l’objectif de concevoir un produit qui s’adapte à la majorité des attentes, il est intéressant de se référer dans votre processus de design inclusif à certains scores et outils dédiés, tels que : 

  • Net Promoter Score (NPS) : qui évalue le désire de recommander le produit/service.
  • Customer Satisfaction (CSAT) : évalue le niveau de satisfaction de l’utilisateur concernant un seul élément : le produit en question, l’expérience client, le parcours d’achat, etc.
  • L’A/B test : cette méthode est très efficace pour déterminer l’interface ihm qui suscite l’intérêt des visiteurs et génère un meilleur taux de conversion.
  • La heatmap : cette technique capture les zones de l’interface graphique qui captivent l’attention du visiteur et reçoit le plus d’interactions : clics, scrolls, etc. Cette méthode renseigne sur les zones à optimiser pour rendre l’interface digitale plus attractive.

Ces moyens, entre autres, sont très utiles pour établir une segmentation plus précise de votre cible. De cette manière, vous assurez que votre produit sera inclusif et touchera plus d’audience.

Optimiser les formulaires 

 

Le formulaire est un élément de conversion clé. Il joue aussi un rôle important pour favoriser le design inclusif d’un produit numérique. Dans ce sens, il est conseillé de : 

  • Privilégier la mise en page à une seule colonne. Cette méthode est plus organisée et plus facile d’interprétation, par rapport à la représentation à plusieurs colonnes. Cette représentation linéaire est plus facile à remplir, ce qui garantit un meilleur taux de conversion.
  • Se contenter des champ les plus importants. Le fait d’encombrer le formulaire par plusieurs champs, décourage les visiteurs de finaliser le remplissage de tout le formulaire et les poussent à quittent tôt l’entonnoir de conversion.
  • Organiser les champs du formulaire selon un ordre logique qui s’aligne sur le modèle mental des utilisateurs.
  • Placer les labels au-dessus des champs de saisie pour optimiser l’interprétation des ces éléments par le visiteur et l’aider à les remplir plus aisément.

La création d’un formulaire user-freindly est indispensable dans l’objectif de consolider le processus de conception inclusive.

Créer de la valeur à travers les mots 

 

Un bon contenu rend l’interface numérique éloquente et illustrative. En effet, une stratégie UX writing réfléchie permet d’accompagner le visiteur efficacement dans son parcours et de l’aider à naviguer en toute fluidité sur le dispositif digital : site internet, application web ou mobile, etc. 

A cet égard, il faut sélectionner les bonnes  microcopies (messages d’erreur, boutons CTA, notifications, etc), les bonnes formulations des phrases, les mots clés adéquats et des textes d’aides explicatifs pour composer un contenu de qualité et à forte valeur ajoutée.

 

Optimiser les images et les vidéos 

 

Dans l’objectif de développer un produit inclusif, vous pouvez miser sur le pouvoir puissant des images et des vidéos. Ces médias véhiculent le message de façon souple et facilitent considérablement son interprétation par le public cible.

Donc, pour assurer qu’un contenu média est accessible à la plupart de la cible visée, vous pouvez suivre ces consignes : 

  • Bannir les caricatures qui peuvent être mal interprétées par certaines personnes.
  • Intégrer des illustrations (comme humaaans) qui se basent sur des personnages humains pour illustrer différents profils : une femme enceinte, une personne handicapée, une personne âgée, etc. Les illustrations permettent d’enrichir votre identité visuelle et favoriser sa mémorisation par une plus grande audience.  
  • Ajoutez des sous-titres aux vidéos, afin de favoriser l’accessibilité de leur contenu. Du coup, les personnes malentendantes peuvent comprendre le contenu média à travers la transcription.
  • Définir la balise ATL qui donne une description au contenu de l’image qui ne peut pas être affichée correctement par un navigateur ou qui ne peut pas être visualisée par des personnes malvoyantes.

Choisir une typographie accessible 

 

La typographie exerce un grand impact sur les émotions de l’utilisateur et même sur l’effet WOW au premier contact avec l’interface ihm. Dans l’objectif de renforcer l’attractivité de votre produit digital par le biais de la typographie, il convient de :

  • Opter pour une police d’écriture lisible et cohérente avec le contenu, afin de faciliter le scan de l’interface homme-machine et d’assurer une meilleure expérience de lecture.

 

  • Personnaliser la typographie selon le type de votre site et le profil de l’audience ciblée.

 

  • Diversifier les polices, dans le but de mettre en valeur certaines parties du contenu, à condition de ne pas en faire trop.

 

  • Jouer sur les contrastes, la taille et la couleur de la police, afin de mettre en lumière les titres et les informations les plus pertinentes.

 

Vous devez choisir le type de police qui reflète votre identité et assure de capturer l’attention de la cible visée. De cette manière, vous parvenez à écrire des produits parfaitement inclusifs.

Optimiser la navigation 

 

Le développement de produits accessibles implique la conception d’une navigation intuitive et fluide, qui s’adapte à toutes les catégories du public visé, telles que les personnes avec handicap, les personnes âgées, les adolescents, les internautes qui ne sont pas nécessairement des mobinautes doués par la navigation mobile.

 

Vous devez aussi s’assurer que vos interfaces sont parfaitement responsives, qui s’adaptent en toute cohérence avec toutes les résolutions d’écrans. Notamment, vous devez vérifier que les boutons s’affichent correctement et sont accessibles à tous les utilisateurs. Vous devez aussi évaluer la lisibilité des contenus sur tous les appareils desktops ou mobiles, pour garantir un meilleur confort de navigation aux mobinautes et aux internautes.

 

Utiliser un formatage clair

 

Pensez à donner un rythme de lecture cohérent à votre contenu, afin de créer une sentiment de plaisir et susciter l’empathie du lecteur. Pour ce faire, vous pouvez :

  • Mettre en place une ponctuation appropriée qui optimise la structuration des phrases et assure un mode de lecture facile et harmonieux.

 

  • Mettre les mots les plus importants en gras. Notamment, dans une perspective SEO, vous pouvez mettre en évidence les mots clés stratégiques en choisissant une police en gras.

 

  • Sélectionner le bon contraste qui s’harmonise parfaitement avec la couleur de l’arrière-plan et garantit le confort de navigation aux visiteurs, particulièrement aux personnes avec handicap visuel. N’oubliez pas de définir un contraste élevé pour le mode sombre (dark mode). Ce type d’interface UI est adopté pour offrir un meilleur confort oculaire aux utilisateurs et renforcer la lisibilité du contenu. 

Mot de la fin

Le design inclusif et l’accessibilité fonctionnement conjointement dans le but d’offrir des expériences percutantes à tous les utilisateurs quelles que soient leurs différences et leurs besoins spécifiques. Notamment, les personnes avec handicap doivent faire partie de public ciblé, afin d’éviter l’exclusion de certains usagers et les gagner comme nouveaux leads.

 

Le développement d’un produit inclusif et accessible est très important dans la finalité de répondre adéquatement aux divers besoins escomptés. A cet effet, vous devez mettre en œuvre certaines optimisations qui concernent notamment le développement d’un contenu clair et facile d’interprétation, la création de CTA attrayants, la création d’un plan de navigation intuitif, etc.

 

La mise en place d’un design inclusif et accessible ne concerne pas uniquement l’UX writer mais réunit les efforts de plusieurs intervenants comme l’UI designer, l’architecte d’information, le service marketing, etc, afin de créer une expérience utilisateur parfaitement personnalisée.

Un projet ?

Vous avez un projet et vous souhaitez en parler ?
0 articles | 0
Commander
Prix TTC et livraison offerte