UX Writing dans un contexte international et gestion du multilingue
16/07/2021

UX Writing dans un contexte international et gestion du multilingue

L’UX writing dans un contexte international vise à optimiser la conception d’un site Web ou d’une application pour plus d’une langue et pour la culture associée à chaque zone géographique cible.

 

Grâce à internet et au monde numérique, les entreprises ont la chance d’élargir leur portée à l’international. Dans un monde hautement globalisé, le site Web de toute enseigne doit refléter les besoins et les préférences des utilisateurs internationaux.


La langue et la localisation sont des éléments clés dans la réussite d’un site dans d’autres pays. La gestion du multilingue est facilitée par la discipline de l’UX writing. Sous son égide, le multinational est plus accessible, permettant aux entreprises de gagner des marchés colossaux bien que lointains, sans jamais perdre de leur notoriété ni de leur conversions à cause des freins linguistiques. 

 

L’UX writing, c'est quoi ?

Introduction à l’UX writing

L’UX Writing (appelé également rédaction UX) est par définition, dans sa forme la plus simple, l’acte de rédiger pour les points de contact orientés vers l’utilisateur. L’UX writing guide les utilisateurs à travers l’interface numérique et les aide à interagir avec celle-ci.

 

La rédaction pour l’interface utilisateur comprend les boutons et les étiquettes de menu, les messages d’erreur, les notes de sécurité, les termes et conditions, les FAQs, ainsi que les instructions sur l’utilisation du produit (les fiches techniques et les guides utilisateurs) …

 

L’objectif principal de l’écriture UX est d’établir la communication entre les utilisateurs et le produit numérique. La rédaction UX doit non seulement incarner la voix de l’organisation, mais doit également être compréhensible, attentionnée et utile pour l’utilisateur.

 

L’UX writing est une nouvelle discipline, ou du moins tout récemment considérée par les entreprises comme étant une fonction à part entière. En effet, l’UX writing a toujours fait partie intégrante de l’UX/UI Design en étant pris en charge par les différents membres de l’équipe de design et de rédaction.
Toutefois, la discipline s’est démarquée avec la focalisation grandissante sur l’expérience utilisateur. Les grandes entreprises technologiques telles que Amazon, Paypal, Google ou dropbox ont capté le besoin réel en rédacteur UX, ces professionnels de la rédaction qui ne sont pas orientés marketing mais orienté utilisateurs. De la sorte, les demandes d’emploi en la matière ont commencé à fuser dès 2016, ouvrant la voie à ces professionnels de la communication pour optimiser les expériences utilisateurs à travers des textes engageants et compréhensibles.


C’est à travers ces bouts de texte concis qu’on retrouve dans la barre de menu, qui apparaissent sous forme de message, de notification ou de tout autre élément textuel ne faisant pas partie du contenu qu’est offerte la facilité de navigation sur la plateforme.
Peu à peu, des règles pour une meilleure rédaction UX se sont vite mises en place, et les UX writers ne cessent d’innover pour améliorer indéniablement les éléments textuels de l’interface.

 

La rédaction UX va de pair avec le design UI et UX, c’est pour cela qu’un rédacteur UX (ou UX writer) fait partie intégrante de l’équipe du design. Il collabore dès le début du projet avec les différents membres afin que le texte puisse être pris en considération dans le design des éléments graphiques (important pour définir surtout les tailles, mais aussi les fonts, les couleurs, etc…). De ce fait, la rédaction UX influence directement l’ensemble de l’expérience utilisateur, en garantissant non seulement la cohérence graphique mais aussi la navigabilité et l’accessibilité du dispositif digital, et par conséquent toute l’expérience utilisateur.    

 

La rédaction UX consiste donc à adapter la rédaction des différents éléments et messages au design des interfaces, mais principalement aux besoins et aux attentes des utilisateurs. En naviguant sur un site web ou une application, l’utilisateur s’attend à comprendre le menu, les call-to-action, les notifications ou autres, du premier coup d’œil, rapidement et sans se sentir forcé. Idéalement, certains textes suscitent en lui des émotions positives telles que la joie, la compassion, la solidarité, l’amabilité, la bonne surprise ou titillent son sens de l’humour.  

La rédaction UX dans un contexte international multilingue

En suivant cette approche, chaque mot compte. Ceci est d’autant plus vrai lorsque nous sommes en présence d’un site multilingue. En effet, le design d’un site multilingue prend en compte les différences des langues utilisées,les différentes interprétations qu’elles impliquent mais aussi les spécificités culturelles de par la localisation géographique.

 

Le contenu doit pouvoir refléter à la fois la même image de marque de l’entreprise et répondre aux besoins des utilisateurs indépendamment de la langue sélectionnée ou du pays d’accès au site Web. En d’autres termes, l’UX writing dans un contexte multilingue est la production d’un contenu sujet à la globalisation, qui soit optimisé et adapté aux différentes langues et cultures pour délivrer une meilleure expérience utilisateur à travers le globe.

 

En règle générale, la rédaction UX multilingue commence par une langue principale et s’étend vers d’autres langues. Le site est traduit avec pour but d’attirer d’autres marchés. Chaque mot du site Web est traduit (automatiquement ou manuellement) dans la langue visée. Cela inclut les barres de navigation, les métadonnées, le texte alternatif, les images, les icônes, les formulaires d’inscription et de contact, et bien plus encore. Quand on parle de rédaction UX multilingue, on est loin de la simple traduction de contenu. De ce fait, le travail de traduction ne se limite pas simplement au texte, mais comprend les éléments contextuels, visuels et culturels.


L’objectif de la conception multilingue et de la rédaction UX dans un contexte international est de permettre à différents locuteurs de langues d’utiliser votre site Web. A cet effet, l’UX writer combine la localisation et la traduction pour délivrer une copie optimisée de votre site dans la langue de destination.

Comment la localisation impacte la conception UX généralement et la rédaction UX spécifiquement?

L’UX writing, l’allié du Web design multilingue

Dans un monde fortement globalisé, il est tout à fait génial de pouvoir offrir/consommer des services et produits provenant d’un autre continent, ou d’un pays à des milliers de kilomètres de chez soi. Néanmoins, le monde numérique se heurte à certaines barrières pour jouir pleinement et convenablement de cet affranchissement de frontières; la principale étant la dimension linguistique. Cette dimension ne concerne pas uniquement la langue, mais aussi les différents usages d’une même langue selon la localisation géographique.
  

Quand les entreprises assument que la localisation se résume simplement à traduire leur logiciel ou leur site Web, elles peuvent alors voir tous leurs gains durement gagnés en termes d’expérience utilisateur partir soudainement en fumée. En effet, lorsqu’on parle d’autres pays, on parle forcément d’autres cultures. On parle non seulement d’une autre langue, mais aussi de la différence des significations attribuées aux expressions, aux couleurs, aux symboles, aux éléments visuels… Il y a même un changement dans les formats pour la date, l’heure et les mesures.

 

L’objectif de la rédaction UX dans un contexte multilingue est de créer une expérience utilisateur qui donne l’impression qu’elle a été spécialement conçue pour la langue et la culture cible. Idéalement, aucun utilisateur ne devrait détecter que le produit d’origine provient d’un pays et d’une culture complètement différents.

 

De la sorte, le rédacteur UX doit savoir prendre en compte les difficultés liées aux traductions, faire attention aux réalités culturelles de chaque zone géographique et pays. Il doit idéalement choisir des formats de textes facilement transposables dans des situations culturelles différentes et éviter les jargons et les formulations statiques. En d’autres termes, le rédacteur UX doit, en collaboration avec l’UX et l’UI designers, prendre en compte le fait que le site web ou le dispositif digital est destiné à la globalisation ou à être diffusé dans d’autres langues. 

Les enjeux de l’UX writing multilingue

En règle générale, dans le processus traditionnel de développement de produits pour les applications mobiles, les sites Web ou d’autres produits logiciels, les équipes produit et design commencent par une maquette et créent l’interface utilisateur en ne prenant en compte qu’une seule langue.

 

Les développeurs construiront ensuite le produit et il sera mis en ligne. Ce n’est qu’à partir de ce stade que la plupart des équipes pensent à la localisation et par conséquent à la rédaction UX en essayant d’introduire d’autres langues. Mais cette méthode, qui se résume à la non internationalisation prématurée des produits conduit à divers problèmes dont:

  • La conception UX et UI se brise souvent lorsque d’autres langues sont introduites.

     

  • Les traducteurs ne disposent pas toujours de suffisamment de contexte pour savoir où placer chaque contenu clé, ce qui entraîne une mauvaise qualité de traduction.

     

  • Une incohérence visuelle est susceptible d’être provoquée: champs trop grands ou débordement de texte dû aux boutons trop petits pour le texte dans une autre langue.

     

  • L’incompréhension de certains éléments et fonctionnalités. Ceci est dû au mauvais choix de la langue et aux traductions hors contexte qui peuvent conduire à une expérience utilisateur non satisfaisante tout en augmentant les taux de rebonds.

 

En fin de compte, l’ensemble de ces désavantages provoque fortement le non accomplissement des objectifs commerciaux de l’entreprise. Pour relever ces défis, intégrer une bonne UX writing et prendre en compte le poids de la traduction dans la conception UX et UI d’un site ou plateforme digitale multilingue sont deux éléments substantiels.  

 

L’UX writer doit garder en tête que le produit digital doit non seulement s’adresser à l’utilisateur dans une langue compréhensible et d’une cohérence irréprochable, mais aussi prendre en considération les aspects culturels et contextuels, et faire en sorte que le message soit efficace en dépit de la localisation.

 

Il convient de prendre en compte les caractéristiques du contexte, de la signification du message à faire passer et des différences comportementales et des modèles mentaux de chaque groupe d’utilisateurs.

Toutes ces particularités en tête, l’UX writer est préconisé à les refléter dans la langue dans laquelle le site s’affiche. Pour ce faire, il lui est essentiel d’adopter une approche locale sans perdre de vue la vision globale.

Les bonnes pratiques de la rédaction UX multilingue

Nous ne pouvons pas nous adresser de la même manière à un Américain qu’à un Asiatique, à un Suisse qu’à un Espagnol… Il faut savoir adapter la rédaction UX à la fois à leur langues et à leur culture. 

Cette approche, doublement inclusive et dichotomique, aide à surmonter la barrière de la langue, mais aussi à développer correctement le portefeuille client, le renom de l’entreprise à l’international, la fidélité à la marque, et par conséquent augmenter le taux de conversion. 

Par conséquent, une méthodologie adéquate ainsi qu’une série de bonnes pratiques doivent s’appliquer en rédaction UX -pour tout site multilingue- afin qu’elle puisse assurer ses objectifs. Le choix des mots, la traduction adaptée aux spécificités du pays, la bonne formulation, la personnalisation des messages ou des styles de rédaction représentent l’essence même de cette discipline. Il s’agit aussi de :

  • Utiliser un “tone of voice” adapté aux utilisateurs, c’est à dire à leur culture et spécificité géographique (la signification de certains mots espagnols varie de l’espagne au mexique par exemple) pour les guider dans leurs parcours de navigation UX et s’assurer qu’ils ne partent pas insatisfaits ou n’ayant pas compris de quoi il s’agit.

     

  • Employer un langage clair et largement compréhensible par la majorité de la cible. Il est ainsi conseillé d’éviter l’utilisation d’un langage très technique ou un jargon spécifique et de vulgariser les différentes notions pour une meilleure compréhension des missions de l’entreprise et de l’interface, surtout si l’on cible une audience non technique.

     

  • Opter pour une structure concise, claire et aérée pour faciliter la lecture du contenu et réduire le taux de rebond.

     

  • Personnaliser les messages et soigner la tonalité et le vocabulaire pour se démarquer et créer une expérience utilisateur unique tout en tenant compte des acquis lexicaux et de la facilité d’apprentissage UX. Il est en effet important de bien cibler la personnalisation, sans trop en faire. Si les utilisateurs sont habitués à lire “menu, à propos, FAQ…” et leurs équivalents dans d’autres langues, il ne faut pas aller trop loin en voulant y apporter des modifications qui ne feront qu’égarer les utilisateurs et les rendre perplexes face à votre interface. Optez plutôt à personnaliser les messages d’erreurs, de bienvenue, d’encouragement, etc.  

     

  • Intégrer les rédacteurs UX dans les équipes produit en leur permettant de travailler directement avec les Product Managers, les concepteurs produit, les designers UX, les développeurs et les ingénieurs. C’est un excellent système qui garantit la présence des rédacteurs UX tout au long du processus de développement de nouvelles fonctionnalités ou de flux d’utilisateurs, de l’idéation au déploiement. Ceci leur offre le contexte nécessaire afin de délivrer de meilleures copies en rédaction UX, ce qui leur permettra de les adapter aux mieux aux différentes langues de diffusion ou de fournir les traducteurs avec le contexte nécessaire par la suite.
    Cette approche fera toute la différence entre un produit digital traduit nonchalamment et un dispositif numérique prenant pleinement en compte la localisation. Selon Mette Thomsen, spécialiste de la langue danoise, « La différence entre la traduction et la localisation est le contexte ».
    Un bon rédacteur UX est un gestionnaire du multilingue à part entière. Pour assurer ses missions, les briefs de localisation doivent fournir des éléments contextuels précis et détaillés afin d’assurer une traduction de qualité. Le contexte est par ailleurs absolument essentiel pour déterminer la traduction correcte de la copie du produit.

     

  • Estimer les différences linguistiques dans sa dimension visuelle est clé pour un UX writer oeuvrant dans un contexte international ou dans un projet multilingue.
    Le texte UX s’étend ou rétrécit inévitablement lorsqu’il est localisé dans d’autres langues. Les rédacteurs/concepteurs UX sont souvent coupables d’écrire/concevoir pour la langue d’origine et d’oublier que d’autres langues peuvent nécessiter plus/moins d’espace d’écran pour dire la même chose. Cette extension/atténuation de texte peut avoir un impact significatif sur l’apparence d’une interface utilisateur et rend la collaboration entre les concepteurs UI/UX, les ingénieurs front-end et les rédacteurs UX plus difficile, fastidieuse et chronophage. Travaillez tôt sur la rédaction UX multilingue évitera de devoir corriger les problèmes de conception pour un site multilingue.

     

  • Faire usage des tests utilisateurs pour bien choisir ses mots. En effet, le vocabulaire est une puissante locomotive d’émotions car il peut transmettre un large éventail d’impressions et de sentiments. Chaque phrase doit être pensée en fonction de ce que nous voulons que l’utilisateur pense et ressente. C’est le cœur du design émotionnel. Pour communiquer les émotions correctement par écrit, nous devons tenir compte de l’émotivité et de la signification de toute construction linguistique, aussi basique soit elle. Une phrase ou un lexème clairs, qui transmettent l’émotion efficacement tout en restant explicatifs et fonctionnels est la vocation de toute rédaction UX. 

 

A eux seuls, les mots servent à guider, éduquer et expliquer. La combinaison puissante de l’écriture UX multilingue avec les objectifs des tests d’utilisabilité, peut nettement améliorer la qualité de votre site, et ce dans les différentes langues de diffusion.


Savoir bricoler avec des mots et présenter une phrase simple pourrait être un super pouvoir. Dans un contexte international, ceci n’est vrai que lorsque la traduction est de qualité. Loin de nous alors l’intention qu’une phrase percutante se perde dans la traduction.


Ainsi, permettre à des utilisateurs de votre cible géographique de tester votre copie du site est d’une efficacité incontestable. Le test de l’écriture UX lors des User tests est synonyme de réussite pour tout site web multilingue. Il est parfois nécessaire de tester différentes versions de votre copie pour vous aider à décider laquelle choisir. Si le texte d’interface n’est pas clair, les messages d’erreur sont obscurs ou les How-to ne sont pas explicatifs, vous le verrez reflété dans vos tests. Ce que nous entendons par cela, c’est que l’équipe UX doit considérer la dimension linguistique et les différentes traductions dans les tests utilisateurs. 

Conclusion

L’un des problèmes UX les plus courants et les plus facilement évitables sur les sites à audience internationale est la langue. Afin d’avoir un site qui puisse atteindre efficacement les utilisateurs de différents horizons, il est essentiel d’employer une rédaction UX optimisée pour le multilingue.

 

Étant donné que les sites multilingues sont des environnements complexes où chaque zone géographique présente une série de particularités linguistiques et culturelles qui conditionnent le comportement de l’utilisateur, soigner l’UX writing et sa traduction est aussi important que de prêter une attention toute particulière à la localisation.

 

Ainsi, surveiller et soigner les détails concernant les particularités linguistiques, culturelles et géographiques doit être l’ultime objectif de tout rédacteur UX gestionnaire du multilingue. Ceci est la pierre angulaire de la réussite des sites e-commerces ou autres à l’international.

 

Lire aussi :

Un projet ?

Vous avez un projet et vous souhaitez en parler ?
0 articles | 0
Commander
Prix TTC et livraison offerte